CULTURE-MEDIA

Le média de la Culture en Belgique et dans le Nord de la France

PALMARÈS DU « LOVE INTERNATIONAL FILM FESTIVAL », À MONS

PALMARÈS DU « LOVE INTERNATIONAL FILM FESTIVAL », À MONS

Accueil » Home-CULTURE-MEDIA » PALMARÈS DU « LOVE INTERNATIONAL FILM FESTIVAL », À MONS

PALMARÈS DU « LOVE INTERNATIONAL FILM FESTIVAL », À MONS

© « LIFF »

En clôture du « Love International Film Festival », ce samedi 18 marsau « Théâtre royal »à Mons, avant la projection du film  « Armageddon Time » (James Gray/USA/ 2022/ 115’), qui, présenté au « Festival de Cannes »n’a pas encore trouvé de distributeur, pour la Belgique, nous avons assisté à la proclamation du Palmarès.

Le premier à prendre la parole fut le Ministre-Président de la WallonieElio Di Rupofondateur, en 1984, du « Festival international du Film d’Amour » (« FIFA »), devenu, cette année, le « Love International Film Festival » (« LIFF ») : « Plus je serai bref, plus je serai apprécié. Ce Festival, avec son nouveau nom, est le renouveau dans la continuité, nous prouvant que la diversité amoureuse est inscrite dans la vie d’aujourd’hui, plus uniquement romanesque, bien plus large que cela. Ce fut l’occasion de se retrouver à nouveau dans les salles de cinéma, après la ‘Covid’ qui nous a trop marqué, avec une politique du prix d’entrée la plus abordable possible (de 1€25 à 7€ par séance/  ndlr). Pour terminer, je reprendrai les mots de Stendhal (Henri Beyle/1783-1842/ndlr) : « L’Amour est le miracle de la civilisation ».

Festival du film d'amour de Mons: "L'annulation du FIFA 2018 est catastrophique", selon Elio Di Rupo

E. Di Roupo, Ministre-Président de la Wallonie, fondateur du « Festival » © « Belga »/2018

Propos de Maxime Dieule délégué général, satisfait des 16 à 17.000 spectateurs présents durant les 9 jours du Festival : « On est passé dans un autre monde ces dernières années en matière de fréquentation et l’important, c’est de toujours faire mieux que l’année précédente. Pour cela, il faut être sans cesse en renouveau et c’est ce que l’on essaye de faire.

Maxime Dieu est satisfait de la semaine de festival.

Maxime Dieu, délégué général © Thomas Donfut/« L’Avenir »

** Prix attribués par le Jury international :

  • Grand Prixremis par la présidente du Jury internationalLaura Wandel :
Le jury a décidé de consacrer Ali Asgari et son film sur la condition féminine lors de la 38e édition du Love International Film Festival de Mons.

A. Asgari, 2è en partant de la gauche et les 6 membres du Jury international © T. Donfut/« DH »

*** « Until Tomorrow » (« Ta farda »/« Juste une Nuit »/Ali Asgari/Iran-Fra.Qatar/2021/86′)

Critique : jusqu'à demain

 

Synopsis : « Fereshteh, jeune étudiante, vit seule à Téhéran avec son bébé. Lorsque ses parents, qui ignorent sa situation, lui annoncent leur venue imminente, Fereshteh n’a que très peu de temps pour trouver à qui confier sa fille … »

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Juste-une-nuit-Until-Tomorrow-2.jpg

« Until Tomorrow » (Ali Asgari)

Recevant son PrixAli Asgari (°Téhéran/1982), ayant étudié le cinéma en Italie, tint à dédicacé son film à tous les Iraniens, et plus particulièrement toutes les Iraniennesvictimes de l’actuelle répression.

« Until Tomorrow » (Ali Asgari)

Critiques de le presse française :

** par Frédéric Strauss, pour « Télérama » « Une immersion édifiante dans la vie d’une étudiante de Téhéran. »

** par Laurent Cambon, pour « aVoir-aLire.com » : « Pendant que des femmes et des hommes se font massacrer par les autorités iraniennes, Ali Asgari offre un petit miracle de cinéma, empreint de combativité et de dignité. »

** par Gilles Tourman, pour « Les Fiches du Cinéma » : « Un captivant drame sociétal et politique. »

** par Sandra Onana, pour « Libération » : « Etonnamment, ce film d’Ali Asgari, par-delà sa redoutable mécanique, touche à quelque chose de doux et précieux entre les engrenages : un flou, des sursauts de grâce qui regardent vers les Dardenne de Deux jours, une nuit, des effets de durée qui ont bien plus à voir avec l’attention portée aux visages (celui de la touchante Sadaf Asgari exprime mille conflits intérieurs) qu’à un étirement pervers des épreuves. »

  • Prix du Jury :

*** « El Agua » (Elena Lopez Riera/Esp.-Fra.-Sui./2022/104′)

« El Agua » (Elena Lopez Riera)

Synopsis « C’est l’été, dans un petit village du sud-est espagnol. Une tempête menace de faire déborder à nouveau la rivière qui le traverse. Une ancienne croyance populaire assure que certaines femmes sont prédestinées à disparaître à chaque nouvelle inondation, car elles ont ‘l’eau en elles’. Une bande de jeunes essaie de survivre à la lassitude de l’été, ils fument, dansent, se désirent … » 

  • Prix du Scénario (& Prix du Regard Citoyenattribué par un Jury de Citoyens, non professionnels) :

*** « Chien blanc » (Anaïs Barbeau-Lavalette/Canada/2022/96’/film basé sur le roman éponyme de Romain Gary)

« Chien blanc » (Anaïs Barbeau-Lavalette)

Synopsis : « Aux Etats-Unis, le pays explose sous les tensions raciales après l’assassinat de Martin Luther KingRomain Gary et sa femme, Jean Seberg, accueillent chez eux un chien abandonné, dressé exclusivement pour attaquer les Noirs : un ‘Chien blanc’Romain, humaniste et amoureux des animaux, refuse de le faire euthanasier, au risque de mettre en péril l’équilibre de sa relation avec Jean, militante pour les droits civiques et très active au sein des ‘Black Panthers’ … »

  • Prix d’Interprétation :

*** Reinaldo Amien Gutièrez, pour « Tengo Suenos Electricos » (Valentina Morel/Bel.-Fra-Cota Rica/2022/102′)

Reinaldo Amien Gutièrez (à droite), dans « Tengo Suenos Electricos » (Valentina Morel)

Synopsis : « Eva, 16 ans, vit avec sa mère, sa petite sœur et leur chat. Après la séparation de ses parents, elle ne pense qu’à une chose, quitter la maison et aller vivre avec son père qui, désorienté, traverse une seconde crise d’adolescence et se rêve une vie d’artiste … »

** Prix du Public de la Ville de Mons, remis par son bourgmestreNicolas Martin :

*** « Le Paradis » (Zeno Graton/Bel.-Fra./2022/88′)

Le Paradis

« Le Paradis » (Zeno Graton)

Synopsis : « Placés dans un centre de redressement pour mineurs, un lieu régi par l’ordre et la discipline, Joe et William tombent amoureux. Pour s’aimer, ils devront transgresser la loi … »

** Prix Cineuropa (& Prix de la RTBF de la Compétition internationale des 400 Coups)

*** « Le Cours de la Vie » (Frédéric Sojcher/Fra./2023/90′)

« Le Cours de la Vie » (Frédéric Sojcher)

Synopsis : « Noémie, scénariste expérimentée, retrouve Vincent, son premier amour de jeunesse dans l’école de cinéma dont il est désormais directeur. A travers une ‘master-class’ hors norme où l’intime côtoie l’universel et la réalité flirte avec la fiction, Noémie va apprendre à Vincent et ses élèves que l’art d’écrire un scénario c’est l’art de vivre passionnément … »

** Prix de la Compétition internationale des 400 Coups :

  • Prix du Belgian Jury :

*** « Fogaréu » (Flávia Neves/Fra.-Brésil/2022/120′)

Fogaréu - Flávia Neves

« Fogaréu » (Flávia Neves)

Synopsis : « A Goiás, Fernanda retourne dans la maison de son oncle fortuné, après la mort de sa mère adoptive, afin de révéler la douloureuse vérité autour de ses origines … »

  • Prix de la RTBF (& Prix Cineuropa / voir ci-dessus)

*** « Le Cours de la Vie » (Frédéric Sojcher/Fra./2023/90′)

** Compétition des Courts Métrages belges :

  • Prix du Jury des Courts-Métrages belges :

¨*** « Les Silencieux » (Basile Vuillemin/Bel.-Fra.-Sui./2022/20’20)

Les silencieux

« Les Silencieux » (Basile Vuillemin)

Synospis : « Jorick est l’un des cinq membres d’équipage d’un petit chalutier. Après quatre jours d’une campagne de pêche infructueuse, il se retrouve face à un dilemme cornélien: rentrer les cales vides ou décider, contre l’avis d’une partie de l’équipage, de partir braconner en zone interdite. »

  • Prix de la Presse (décerné par l’ « Union de la Presse Cinématographique belge »  & l’ « Union de la Critique de Cinéma ») :

*** « Marée haute » (Noha Choukrallah/Bel.-Fra./2022/18’46)

MAREE HAUTE

« Marée haute » (Noha Choukrallah)

Synopsis : « Hannah, immigrée anglaise, se sépare de Jean, le père de sa fille Théa. En surface, le divorce se passe bien. En surface. Pourtant, Hannah se débat dans une marée haute de (re)sentiments … »

Motivation du Jury de la Presse « Malgré la richesse de la sélection, d’un bel éclectisme, notre jury s’est rapidement mis d’accord sur une œuvre d’une maîtrise absolue, aussi bien dans sa mise en scène que sa narration. Captant la douleur de l’après-divorce avec une approche sentimentale totale, avec cet enfant au centre, ce court-métrage conserve un cœur émotionnel fort. La direction d’acteur y est superbe de justesse, à l’image de son actrice principale. Ceci nous donne d’ailleurs l’occasion de souligner la qualité d’interprétation présentée dans chaque titre de la sélection. Néanmoins, notre coup de cœur général revient à ‘Marée haute’ de Noha Choukrallah. »

Question posée à Noha Choukrallah par l’un des membres de ce JuryLiam Debruel, pour « Fucking Cinéphiles » :

« Qu’elle est votre inspiration pour réaliser ‘Marée Haute’ » : « Il y a plusieurs choses. La première, au niveau de l’esthétique, c’est l’envie de tourner à la mer. Il y avait l’envie de faire un portrait de femme, l’envie, un peu plus personnelle mais universelle, de parler de ces ruptures où on essaie de faire au mieux mais on finit par faire mal car on a mal soi-même. »

Le festival montois s’est terminé ce samedi soir.

Soirée de Clôture au « Théâtre royal » © Photo : D.R.

Soulignons que deux films ont remporté deux Prix chacun : « Chien blanc » (Anaïs Barbeau-Lavalette), ayant reçu le Prix du Scénario & le Prix du Regard Citoyen, ainsi que « Le Cours de la Vie » (Frédéric Sojcher), lauréat du Prix Cineuropa & du Prix de la RTBF (de la Compétition internationale des 400 Coups).

Compositions des Jurys :

** Jury de la Compétition internationale :

Yoann Blanc (Fa.-Sui./acteur & réalisateur), Joséphine Draï (Fra./actrice & scénariste), Anna Falguères (Fra./ réalisatrice & cheffe décoratrice), Léo Karmann  (Fra./réalisateur & scénariste), Robinson Stévenin (Fra./acteur) & Laura Wandel (Bel./présidente du Jury/réalisatrice & scénariste)

Thomas Donfut, pour la « DH »Joséphine Draï confia : “Ce qui primera pour moi ce sera toujours un bon scénario. C’est l’histoire qui compte le plus avant l’image et même l’interprétation. C’est l’histoire et la façon de la raconter qui primeront.”

Joséphine Draï, Laura Wandel et Léo Karmann font partie du jury de la compétition internationale.

J. Draï, L. Wandel & L. Karmann (Jury de la Compétition internationale) © Ph. : Mara De Sario/« DH »

** Jury Cineuropa :

Pilar Campos & Deny Grillo 

** Belgian Jury :

Nganji Mutiri (Fra./acteur, réalisateur & scénariste), Nadine Monfils (Bel./réalisatrice & autrice), Nicole Palo (Bel.-USA/réalisatrice & scénariste) & Fabrizio Rongione (Bel./président du Jury/acteur, scénariste & producteur)

** Jury citoyen :

Composé par des citoyens.nesnon professionnel.le.s, sélectionné.e.s par l’asbl « Gsara », l’asbl « Article27 » & le « CPAS » de Mons-Quiévrain

** Jurys de la Compétition Courts Métrages belges :

  • Jury officiel :

André Bonzel (Bel./réalisateur, scénariste & producteur), Catherine Cosme (Bel./réalisatrice & scénariste) & Florian Vallée  (Bel./ réalisateur)

  • Jury de la Presse (« Union de la presse cinématographique belge » & « Union de la Critique de Cinéma ») :

Liam Debruel  (« UCC »), Pierre Raemdonck (« UPCB ») & Yves Calbert (« UCC »)

© « LIFF »

Rendez-vous en mars 2024 pour la 39è édition du « Festival du Film de Mons »le 2è sous l’appellation « Love International Film Festival ».

Yves Calbert.

About Author