CULTURE-MEDIA.BE

Média de la Culture en Belgique et dans le Nord de la France

LES 5 EXPOSITIONS, SUR LE FOLKLORE, DES 100È « FÊTES DE WALLONIE », À NAMUR

LES 5 EXPOSITIONS, SUR LE FOLKLORE, DES 100È « FÊTES DE WALLONIE », À NAMUR

Accueil » Home-CULTURE-MEDIA » LES 5 EXPOSITIONS, SUR LE FOLKLORE, DES 100È « FÊTES DE WALLONIE », À NAMUR

LES 5 EXPOSITIONS, SUR LE FOLKLORE, DES 100È « FÊTES DE WALLONIE », À NAMUR

 

François Bovesse, sur la « Fresque des Wallons », dans les « Jardins du Maïeur » © Ville de Namur

Le « CCW » (« Comité Central de Wallonie »/fondé, en 1923, par François Bovesse {1890-1944}, alors député namurois, devenu  gouverneur de la Province de Namur {de 1937 jusqu’à son assassinat, en 1944}) souhaite – à l’occasion du centenaire des « Fêtes de Wallonie »à Namur – mettre les différents aspects identitaires originels en évidence : l’identité wallonnela fête populaire conviviale  et inclusive, le patrimoine wallon. ainsi que le folklore.

Ce dernier sera, ainsi, mis en valeur par cinq expositions :

*** du mercredi 16 août jusqu’au mardi 19 septembre : « Objectif Folklore »dans le Centre-Ville et à la Citadelle

Mondialement reconnus, avec leurs oranges, chaque « Mardi gras » © « Carnaval de Binche »

Pour cette expositionOlivier Gilgean, photographe au « SPW » (« Service Public de Wallonie »a parcouru la Wallonie , ses carnavalsses marchesses fêtes, pour nous offrir le meilleur de son objectif et nous présenter une collection de photos sur le thème du  folklore wallon. Nous proposant, ainsi, un parcours artistique à travers Namur et sa CitadelleOlivier Gilgean déclara : « Un nombre important de groupements folkloriques y seront représentés afin de révéler notre patrimoine traditionnel aux promeneurs. Une galerie d’images à ciel ouvert qui se parcourt à pied et ravira petits et grands lors d’une balade estivale. »

Résultat de recherche d'images pour "championnat du monde de lancer de drapeaux photos"

Tout le talent des lanceurs de drapeaux © « Alfers namurois »

Dix-sept photos grand format (Citadelle) et quatre supports de quinze mètres de long nous permettront d’aller à la rencontre des « Alfers namurois »« Blancs Moussis » de Stavelot, « Chinels de Fosses-la-Ville »« Echasseurs namurois »« Lu Mesnie Dol Haguète Du Mâm’dî » de Malmedy« 40 Molons » de la « Société royale Moncrabeau » de Namur, et de l’ « Association Royale des Marches Folkloriques de l’Entre-Sambre-et-Meuse »en cinq lieux :

  • Citadelle de Namursur le site de « Terra Nova » ;
  • Place de la Francophoniesur la rive jamboise de l’Enjambée ;
  • Confluence, sur l’Esplanade ;
  • Rue de Bavièreprès de la Bourse et de la place du Théâtre ;
  • Jardins du Maïeurà l’arrière de l’Hôtel de Ville.

Trois des 40 « Molons » © « Société royale Moncrabeau » © Photo : Murielle Lecocq

*** du mardi 22 août jusqu’au dimanche 10 septembre « Témoignages de Folklore »au « Delta » (Salle « 7è Ciel »)

Soucieux de la transmission de nos traditions, le « CCW » a un objectif important : sensibiliser les jeunes générations au folklore. Dans cet espoir, il a confiéà la « Fédération des Groupes folkloriques wallons » – qui rassemble une quarantaine d’associations folkloriques de notre Région -, la mission de présenter notre folklore, grâce à une intéressante scénographie, nous présentant des  mannequins costumésmis en relation avec des photographies de grands formats.

Les Joutes d’Echasses, à Namur, remontent à plus de 600 ans © « TreM.a »/Province de Namur

Aux côtés de groupements folkloriques moins connus – et voici bien l’occasion d’aller à leur rencontre -, nous retrouverons, bien sûr, quelques groupements remarquables figurant, désormais, sur la liste du « Patrimoine mondial culturel immatériel de l’UNESCO », tels les authentiques « Gilles de Binche » et les « Echasseurs namurois », qui, pour la seconde fois, sur la place d’Armesprésenteront durant ces 100è « Fêtes de Wallonie »un combat d’ « Echasseuses namuroirses », menant à l’attribution de l’ « Echasse de Diamant », alors même que la première mention de combats masculins sur échassesà Namurremonte à 1411, … il y a 612 ans …

Les échasseuses s'affrontent lors de la première joute de l'échasse de diamant à l'occasion des Fêtes de Wallonie 2022. (C)Skuds-Simon Fusillier

1ère joute féminine mondiale, le 17/09/2022 © « Echasseurs namurois »

Outre les groupements déjà citésnous pourronsjeunes comme moins jeunesfaire la connaissance des « Rodjes Macrales d’As Bonceles »des « Porais Tilffois »du « Réveil ardennais de Stavelot »de la « Marche militaire Notre-Dame de Walcourt »de la « Frairie royale des Masuis et Cotelis jambois »de la « Caracole » de Namurde la « Compagnie Saint-Berthuin des Zouaves de Malonne »du « Bataillon des Canaris de Dumonceau » de Namur, des « Joutes nautiques namuroises »de l’ « Association Royale du Patrimoine et des Traditions de Messines », des « Sorcières de Stambruges »des « Sapeurs et Grenadiers de l’Empire de Thuin »de la « Confrérie des Marcatchous de Saint-Pholien » de Liègede la « Société Royale des Djoyeux Djales » de Cortil, du « Grand Feu de Bouge », et des « Blancs-Moussis » de Stavelot.

Volontaires namurois de la Révolution Belgique (1789-1790) © « Bataillon des Canaris »

Par ailleurs, une sélection de 25 affiches retracera les programmes des « Fêtes de Wallonie »la plus ancienne, présentée au « 7è Ciel » étant datée de 1923, une époque où l’on célébrait davantage le « Grand Bal des Wallonie » et les concours floraux, l’occasion pour les  écoles de permettre à leurs élèves, non seulement, de découvrir toute la richesse de notre folklore, mais aussi de voir toute l’évolution des « Fêtes de Wallonie », allant jusqu’à découvrir un sportautrefois particulièrement populairedevenu pratiquement méconnules  joutes de balle pelote.

Les « Wallonie », en 1933 © « RTBF »

Bachelier en architecture d’intérieurdétenteur d’un master en scénographie de l’ « ESA (« Ecole Supérieure des Arts »Saint-Luc » à Bruxelles, ayant travaillé pour des expos présentées au « Palais de Beaux-Arts » (« Bozar ») et aux « Galeries royales Saint-Hubert »à Bruxellesau « Pavillon »à Namur, ainsi que sur des projets internationaux de la réputée PME belge « Tempora », c’est au scénographe bruxellois Louis Luyten qu’à été confiée la présentation de cette exposition.

Ils ont fêté leurs 75 ans, en 2022 © « Blancs Moussis de Stavelot »

Détenteur d’un master en ingénierie industrielle et bachelier en design multimédia, après avoir travaillé sept ans pour le « Studio Arne Quinze »Denis Decaluwedevenu indépendant, a réalisé des projets artistiques pour une grande variété de clientsdont « Tempora »  et « Bozar », avant d’assurer le graphisme de l’exposition « Témoignages de Folklore ».

Compagne idéale pour l’exposition au « Delta »une application mobile « Témoignage de Folklore » sera disponible, nous présentant un répertoire complet des groupes folkloriques mis en valeur lors de cette exposition. Cette application culturelle enrichira notre expérience, en offrant un accès exclusif à tous les groupes folkloriques présentés, ainsi qu’un contenu complémentaire varié, qu’il soit sonore textuel ou visuel. De fait, chaque scène de l’exposition sera équipée d’un QR code, nous permettant d’accéder directement à la fiche du groupe folklorique correspondant. Il est donc vivement conseillé de ne pas oublier nos « smartphones » pour nous rendre au « Delta ».

*** du mardi 12 septembre jusqu’au dimanche 24 septembre « Les Wallonie dans le Rétro »à la « Galerie du Beffroi »

Pierre Dandoy: centenaire d’un photographe humaniste

Pierre Dandoy (1922-2003)

Autrefois, dans les rue de Namur (Pierre Dandoy) © « Fonds Dandoy »/« Archives de l’Etat »

Face à la « Tour Saint-Jacques », édifiée vers 1388, devenue, en 1746, le « Beffroi de Namur » – figurant sur la liste du « Patrimoine mondial de l’UNESCO » -, la « Galerie du Beffroi », dans la tradition de ses annuelles « Rétro Presse Photos » ou encore de sa récente exposition consacrée à Pierre Dandoy (1922-2003), ce dernier étant repris parmi les photographes namurois présentant leurs plus beaux clichés sur les « Fêtes de Wallonie »réalisés depuis le début des années ’80les autres professionnels de la photo de presse qui seront représentés dans cette bien connue Galerie namuroise étant Marc AntoinePhilippe BergerMathieu GolinvauxMarianne Grimont  Vincent LorentFlorent Marot & Denis Tombal.

Fosses-la-Ville: le Lætare va faire bosser les Chinels

A la Laetare © « Chinels de Fosses-la-Ville » © Photo : Florent Marot/ »L’Avenir »

Cette exposition est organisée par le « CCW »en collaboration avec « Namur Confluent Culture »les « Archivesphotographiques 
namuroises », la « Sonuma » & l’ « IATA » (« Institut d’enseignement des Arts, Techniques, sciences et Artisanats »), cette école secondaire namuroise participant, depuis quatre ans, sous la supervision de deux enseignantesKarin Beckers & Caroline Dromeau planning des « Fêtes de Wallonie »une douzaine d’étudiants de la « 7è Audiovisuel » ayant reçu pour mission de photographier et filmer chaque évènement.

*** du lundi 11 septembre jusqu’au vendredi 20 octobre « Ambiances de Fêtes à Namur »aux « Archives de l’Etat » :

Les Archives photographiques namuroises inviteront à se replonger dans les Fêtes de Wallonie d’autrefois.

Autrefois, concours des serveurs de cafés © Photo : « Archives photographiques namuroises »

Ici, grâce aux « Archives photographiques namuroises » (avec les photographies en noir et blanc de Jacques Bouton« Cinear »,  Jean CômePierre DandoyAdolphe DupontPaul Lombeau & Emile Pierre, ainsi que cellesen couleursde Christian Delwiche),  nous remonterons davantage le temps, jusqu’aux premiers cortèges, dès … 1890.

Ambiance dans les « Jardins du Maïeur » © Photo : Christian Delwiche

Nous verrons ainsi, entre autres, des images d’un événement qui fut aux prémices des « Fêtes de Wallonie », l’ancien « Cortège marial, historique & folklorique », qui était organisé en l’honneur de Notre-Dame du Rempart, patronne de la Ville de Namur. Egalement présents, des clichés de la visite de la Reine Fabiola de Belgique (née de Mora y Aragón/1928-2014) ou encore de l’ancien cortège de la « Féerie de Namur », créée en 1947, avec, dès 1952, sa « Frairie des Bragards»son premier char de confettis & son Jean-Biétrumé Picarcélèbre personnage du folklore namurois.

Image de Jean-Biétrumé Picar, personnage clef de l’ancienne « Féerie de Namur »

L’actuel char à confettis © « Frairie des Bragards » © Photo : Marc Antoine

*** du vendredi 15 septembre jusqu’au lundi 18 septembre : « Félicien Rops, namurwès »au « Musée provincial Félicien Rops »

S’il ne s’agit pas, ici, d’une exposition au sens proprele « CCW » nous proposera une visite guidée en wallon, créée par l’asbl « Lès Rèlîs Namurwès »qui nous sera proposée :

  • le vendredi 15 septembre, à 14h ;
  • le samedi 16 septembre, à 13h30 ;
  • le dimanche 17 septembre, à 11h ;
  • le lundi 18 septembre, à 14h.

« La Dame au Pantin » (Félicien Rops/1885) © « Musée Félicien Rops » © Province de Namur

A noter que c’est lors de la fermeture de ce muséepour rénovations, de mars à mai 2023, que l’équipe scientifique a conçu un nouveau parcours de visite dans Namur. Intitulé « Rops sans Détour », ce circuit permet d’écouter des extraits de lettres de l’artisteparfois savoureux sur sa ville natale et ses habitant.es. C’est en faisant des recherches pour cette promenade « ropsienne » qu’est né le projet d’étendre la vision de l’artiste sur son terroir, lui qui écrivait volontiers : « voilà ‘qu’il plout’ & ‘que ça chet dru’ » (« voilà qu’il pleut & que cela tombe fort »). Le musée s’est ainsi associé à l’asbl « Lès Rèlîs Namurwès »reconnue pour son expertise en wallon. Ainsi, à l’occasion des  100 ans des « Fêtes de Wallonie » et des 125 ans du décès de Félicien Rops (1833-1898), le « Musée provincial Félicien Rops » et l’asbl « Lès Rèlîs Namurwès » mettent à l’honneur les racines wallonnes de l’artiste namurois, à travers une visite originale de la vie et de l’œuvre de l’artiste.

Au N° 12 de la rue Fumal © « Musée Félicien Rops » © Province de Namur

A consulter, le site web : http://www.ropslettres.be, qui nous permettra de découvrir des anecdotes inédites et savoureuses sur Félicien Rops, des commentaires d’œuvres en wallonPrix de la visite guidée (entrée du musée incluse) : 5€.

N’oublions donc pas que si la partie principale des « Fêtes de Wallonie » se déroulera du vendredi 15 jusqu’au lundi 18 septembre, à l’occasion du centenaire, dès le mercredi 16 août, nous aurons rendez-vous avec une première exposition gratuite organisée par le  « CCW »dans le Centre-Ville et à la Citadelle, intitulée : « Objectif Folklore ».

© « CCW »

Par ailleurs, en soiréesdu mardi 08 jusqu’au samedi 12 septembre, le « CCW » a confié à la société « Tour des Sites » (déjà présente à Annevoie, en août 2022, avec son spectacle « L »Homme à la Source »mêlant comédiens et vidéo-mapping) l’organisation, sur l’esplanade de la Confluence, d’un spectacle son et lumière, nous présentant un récit historique et folklorique évoquant le passé, le présent, mais aussi l’avenir des « Fêtes de Wallonie ».

« L’homme à la Source »/ Jardins d’ Annevoie »/2022 © « Tour des Sites » © Ph. : Murielle Lecocq

Rappelons à tous les amateurs de folklore qu’en 2016, la 53è « Européade »forte de 5.000 chanteurs, danseurs et musiciensfut organisée à Namur ; que le 15 avril, la 25è « Journée du Folklore et des Traditions » fut mise-en-place par l’asbl « FolkNam » ; alors que l’asbl « Festival mondial de Folklore de Jambes-Namur »reconnue Société royaleorganisera son 61è Festivaldu vendredi 18 jusqu’au lundi 21 aoûtdans le hall des sports de l’ « Athénée royal de Jambes », avec des groupes nous venant authentiquement d’Argentinedu Bangladeshde Bulgaried’Italiedu Paraguay, de Singapour et de Belgiqueune aubade étant offerte à tous dans les « Jardins du Maïeur »le samedi 19 août, à midi. Site web : http://www.festifolkjambes.be.

Samedi dernier, Maxime Prévot assistait au rassemblement des confréries folkloriques à Namur.

A Namur, un bourgmestre, Maxime Prévot, qui aime le Folklore © Photo : « Le Soir »

Pour le plus grand plaisir dMaxime Prévotbourgmestre de Namurd’Anne Barzinéchevine des Fêtes, et des responsables du  « CCW »Eric AdamprésidentFloria Hannèsvice-présidente, et Sylvain Lecartechargé de communicationla capitale de la Wallonie est, définitivement, une « Ville de Folklore », ce qui nous sera, à nouveau, prouvé lors de ces 100è « Fêtes de Wallonie ».

Yves Calbert.

About Author