CULTURE-MEDIA

Le média de la Culture en Belgique et dans le Nord de la France

61È « FESTIVAL MONDIAL DE FOLKLORE DE JAMBES-NAMUR », DU 18 AU 21 AOÛT / CONCOURS POUR DES ENTRÉES GRATUITES

folkjambes_1_paraguay

Accueil » Home-CULTURE-MEDIA » 61È « FESTIVAL MONDIAL DE FOLKLORE DE JAMBES-NAMUR », DU 18 AU 21 AOÛT / CONCOURS POUR DES ENTRÉES GRATUITES

61È « FESTIVAL MONDIAL DE FOLKLORE DE JAMBES-NAMUR », DU 18 AU 21 AOÛT / CONCOURS POUR DES ENTRÉES GRATUITES

Important : Pour les lecteurs de « Culture-Media », la bonne réponse à une question vous permet (par tirage au sort des bonnes réponses)  d’obtenir une entrée gratuite pour le vendredi 18 août.

 

Question : Quel est le pays présent pour la première fois au « Festival mondial de Folklore de Jambes-Namur »  ? Réponses à envoyer, avec vos prénoms et noms à : yvescalbertpresse@gmail.com. Bonne chance !

© « Festifolkjambes » © Graphisme : Richard Frippiat

« Quatre jours durant, notre Cité mosane (Namur/ndlr) va vivre joyeusement au rythme de la fête et de la découverte des cultures ! L’occasion, au détour d’un défilé, d’un spectacle ou d’un bal du monde de faire d’enrichissantes rencontres et de donner naissance à de nouvelles amitiés internationales », écrit le bourgmestreMaxime Prévot.

« Rendez-vous incontournable de l’été ! ‘The place to be’ ! Jambes est la ‘Capitale mondiale du Folklore’, de l’Amérique du Sud à l’Asie, en passant par l’Europe, et la ‘Capitale de l’Amitié entre les Peuples’, où l’on tisse les fils de la paix, ce qui n’est pas négligeable en ces temps difficiles, où la paix dans le monde est si fragile », poursuit la co-présidenteAnn Léon.

Ainsi donc le « Festival mondial de Folklore de Jambes-Namur » va vivredu vendredi 18 jusqu’au lundi 21 aoûtsa 61è édition ayant accueillien bord de Meusedes groupes de plus de 110 paysdepuis sa création, en 1958, par Jean Mosseray ( Georges Mosseray/1917-1996), étant heureux de souhaiter la bienvenue, en 2023, à Singapour,pour sa première participation.

*** Groupes au programme du 61è Festival (tous les ensembles étrangers participant aux 5 spectacles) :

** Argentine « Ballet Folklorique de la Province de Santa Cruz » :

Argentine © « Ballet Folklorique de la Province de Santa Cruz »

Allons à la rencontre des « Gauchos », avec ce groupe, reconnu par la « Confédération interaméricaine des Professionnels de la Danse », s’est produit au Congrès et au Sénat argentins, ainsi que dans plusieurs festivals internationaux : en Bulgarieen Colombie en Italieaux Philippinesen Roumanie, et en Turquieayant remporté, en 2019, une compétition internationale, en Arabie Saoudite.  Bien sûr le tango sera au programme, mais pas que, vu que nous pourrons nous réjouir de voir des danses propres aux différents villages de la Province de Santa Cruz.

** Bangladesh « FAB – ATN Bangla Cultural Troupe », de Dacca :

Bangladesh © « FAB – ATN Bangla Cultural Troupe »

Créé en 1995, ce groupe est le plus ancien et le plus connu du Bangladesh. Expérimenté, il contribue au développement des cutures bangladaise et bengali dans le monde entierSon répertoire provient de l’ethnie Chakma, ainsi que des régions de Rajshahi et de  Dinajpur. Il s’est déjà produit en Allemagneen Chine, en Corée du Sudaux Emirats Arabes Unisaux Etats-Unis, en France, en  Inde, en Indonésieau Japonen Malaisieaux Maldivesau Népalen Norvègeen Russieen Thaïlande & en Belgique.

** Bulgarie « Folk Dance Ensemble Orphey », de Kardzali :

Bulgarie (Kardzali© « Folk Dance Ensemble Orphey »

Fondé en 1948, cet ensemble présente des chorégraphies de danses traditionnelles de toutes les régions bulgaresleurs rythmes étant  variésleurs sons captivants, alors que les magnifiques costumes diffèrent selon les régions. De la région de Trakianous avons la réputée danse « rachenitsa thrace », avec ses claquements des mains sur les cuisses et les pieds, ainsi que le piétinement sur le sol. La danse agile et légère du « shopluk »avec son cri vigoureux, nous vient de la région de Shopski, alors que les danses de la région de  Severnyashki se caractérisent par leur vitesse et leur vivacité, les instruments traditionnels étant le gaida (instrument à tuyaux), la kaval  (flûte), le gadulka et le tamboura (instruments à cordes), ainsi que le tapan (tambour).

** Italie : « Associazione culturale Zampognaro Lagara »de Pomarolo :

Italie (Pomarolo) © « Associazione culturale Zampognaro Lagara »

Créé en 2007, cet ensemble du Trentin possède un riche répertoire de danses et chansons, accompagnées d’accordéons, clarinettes, contrebasses, cornemuses, flutes, guitares et violons, … cris, encouragements vocaux et tapements des pieds rythmant les danses Au  Vatican, en 2015, son président-fondateur, Attilio Gasperotti, reçut le « Prix Giuseppe Sciacca », pour la promotion et la diffusion des traditions populaires, alors que son groupe fut accueilli en AllemagneArménieen Bosnie-et-Herzégovineau Brésilen Espagneaux  Etats-Unisen France, en Géorgieen Hongrieen Indonésieen Italie, au Népal, au Pérou, au Portugalen Roumanie,  en Russie  & en Serbie.

** Paraguay : « Elenco de danzas República Saraki y Grupo Musical Genesis »de Luque :

Paraguay (Luque) © « Elenco de danzas República Saraki y Grupo Musical Genesis »

Fondé en 2015, ce groupe est reconnu pour sa « Danse de la Bouteille »les femmes y démontrant leur dextérité et leur équilibre, en dansant avec une ou plusieurs bouteille(s) sur leurs têtes, de même que pour « Las Galoperas » (« Les Galops »), avec des vases en argile, alors que les hommes exécutent des mouvements de piétinementavec force et habilitéen exécutant leur danseintitulée « Zapateo del Arriero » (« La Chaussure du Muletier »).

Ces derniers portant des ponchos colorés, tissés à la main, des bottes et des foulards, ainsi que des chapeaux nommés « karanda’y »leurs    chemises en « a’o po’I »un tissu d’une grande finesse, étant décorées de broderies de couleurs, créées à la main par des artisans, leurs pantalons noirs étant assortis de ceintures en fils de coton colorés. Quant aux femmes, elles portent le « typoi », un chemisier en           « a’o po’i », brodé à la mainleur jupe, la « nanduti »se distinguant par sa dentelle paraguayenne, un travail manuel de grande finesse, aux dessins délicats.

Parmi leurs dansescombinant des rythmes binaires et ternaires, notons la polka paraguayenneà caractère vocal ou instrumental, nul ne pouvant résister aux sons de leur harpe paraguayenne.

** Singapour : « T3at3r Muzikal Collective » :

Singapour © « T3at3r Muzikal Collective »

En collaboration avec des danseurs du « Teater Muzikal Collective » et de l’ « Atrika Dance Company »cet ensemble – accompagné des musiciens de l’ « Orchestra Sri Temasek » – regroupe de jeunes artistes passionnés, issus de différentes régions et origines, produisant des programmes artistiques malaisiens et singapouriens de qualité, intégrant les cultures chinoise et indienne.

Pantungurindam et syair sont des genres musicaux et des chants aux formes poétiques, appelés asli (traditionnel), cengkok , dondang sayang (romantique), ghazal (romance chantée en quatrains poétiques), grenek-grenekinang et joget  (danses sociales), keroncong  (folk), ronggeng zapin. Outre l’accordéon et le violon, soulignons l’utilisation d’instruments traditionnels : le gambus (luth à manche court), le oud (luth), les marwas et rebana ubi (tambours), la seruling (flûte) et le tenawak (gong).

Parmi les danses, notons la « Mekar Mewangi » (« Eclosion des fleurs »), ces fleurs étant porteuses de l’esprit de “Gotong Royong”  (d’ « Être ensemble »), si important dans ce petit pays asiatiqueaux nombreuses cultures, présent pour la première foisen 61 éditionsà Jambes.

** Belgique (Flandre) : « Reintje Vos »de Stekene :

Belgique (Stekene/Flandre) © « Reintje Vos »

Fondé en 1970, « Reintje Vos » est un groupe de danses folkloriques flamandes, au sein duquel jeunes et moins jeunes sont unis à travers le langage de la danse et de la musique. Sur la scène, nous retrouvons deux types de vêtementsceux de travail et ceux des fêtesces derniers ayant été portés les dimanches, au XVIIIè siècle, par la population rurale. Pour les femmes, notons leurs jupes colorées, ornées d’un jabot en dentelle, leurs bonnets, avec des oreilles, et leurs capes noires assorties. Quant aux hommes, ils portent un pantalon noirune chemise blanche, un giletun foulard rouge, ainsi que des « faas » noirscomme couvre-chefs, nous rappelant les métiers de leurs aïeux agriculteurs, boulangers, brasseurs, charpentiers, forgerons, gendarmes, négociants en charbon et sabotiers.

Si tradition et innovation musicales vont de pair, avec un clarinettistedes flûtistes et un violoniste, ce groupe se distingue particulièrement avec ses joueurs de drapeaux, adresse, agilité, force et technique étant essentielles pour exécuter les séries de figures et de lancers, pouvant atteindre de 5 à 10 mètres de haut, ces drapeaux, d’un poids de 4 kilos, reprenant les armoiries de Stekene et des provinces flamandes.

Soulignons que cet ensemble flamand ne sera présent sur scène que le samedi 19, à 19h30.

** Belgique (Wallonie) : « Frairie royale des Masuis et Cotelis jambois », le groupe local :

Belgique (Wallonie) © « Masuis et Cotelis Jambois » © Photo : Albert Blond/« SOFAM »/2019

Créé en 1960, ce groupe interprète la plupart des danses wallonnes traditionnelles : arèdjesquadrillesmatelottesmazurkas passe-pieds, polka noire, troïkasvalses, …

A noter que l’une de leurs danses, le « Branle de Mariembourg » ou « Danse du Bouquet » fut exécutée, historiquement, devant Louis XIV et sa cour, après le siège de Namur, en 1692.

Ayant presté dans différents pays européens, cet ensemble jambois fut apprécié à Namur, … au Québec, aussi bien qu’en Caroline du Norden Louisiane et au Wisconsin, ainsi qu’au Sénégalau « Festival de Louga ».

La Wallonie ne sera représentée, sur scène, que le vendredi 18, à 13h30, avec la section enfants de la « Frairie royale des Masuis et Cotelis jambois », bien en adéquation avec cet après-midi intergénérationnel, et à 19h30, avec leur section adultes, que nous retrouverons le lundi 21, à 19h30.

*** Les 5 spectacles présentés durant les 4 jours du Festival :

  • vendredi 18 août, à 13h30 : « Namur, Intergénérationnelle » ;
  • vendredi 18 août, à 19h30, l’avant-première : « Namur, Ville ouverte sur le Monde » ;
  • samedi 19 août, à 19h30, le « Gala d’Ouverture » : « Hymne à la Paix » ;
  • dimanche 20 août, à 15h : « Panorama » ;
  • lundi 21 août, à 19h30, le « Gala de Clôture » : « Eclats de Fête ».

*** Soirée dansante, ouverte à tous, à la rencontre des chanteurs.teuses, danseurs.seuses & musicien.nes :

  • dimanche 20 août, à 20h : « Bal du Monde, à la Rencontre des Artistes ».

*** Programmation gratuite :

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est folk_64_maxime.jpg

Dans les « Jardins du Maïeur », un bourgmestre bien entouré © « La Nouvelle Gazette »/2018

  • samedi 19 août, à 11h30 : défilé, de la « Confluence » aux « Jardins du Maïeur »via le marché hebdomadaire ;
  • samedi 19 août, à 12h : réception officielle publiqueavec aubadedans les  » Jardins du Maïeur«  ;
  • dimanche 20 août, à 10h : cérémonie œcuméniqueavec interventions des groupes, à l’église du Sacré-Coeurdans le quartier de Velaine, à Jambes
  • dimanche 20 août, à 11h15 : défilé de la place Saint-Calixte à la place de Wallonie, via la brocante ;
  • dimanche 20 août, à 11h30 : aubade, sur la place de Walloniechaque groupe interprétant une danse.
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est mail

Avec la Citadelle, en toile fond, défilé au coeur de la brocante de Jambes/2018

Aubade, sur la place de Wallonie © Photo : Albert Blond/2022

*** Programmation privée :

Namur: le Festival mondial de Folklore a fait vibrer le centre-ville

Réception privée, offerte par le gouverneur, Denis Mathen © Palais provincial de Namur/2022

  • lundi 21 août spectacles dans différentes maisons de repos du Grand Namur ;
  • lundi 21 août : réception officielle au Palais provincial.

Réservations électroniques :

  • via le compte bancaire de l’asbl « Festival mondial de Folklore de Jambes-Namur » : BE37 0016 6442 5828

(Important : vos billets seront disponibles à l’entrée du « Hall Omnisports », dans une enveloppe à votre nom).

Points de prévente, jusqu’au lundi 21 août :

  • Office de Tourisme de Namurà la « Halle al’ Chair », 7 jours/7, de 09h30 à 18h. Contacts : 081/24.64.49.
  • « Night & Day Press »dans les différents magasins de cette enseigne, 7 jours/7, selon leur horaire d’ouverture.
  • Athénée royal de Jambesà l’entrée du « Hall Omnisports », une heure avant chacun des 5 spectacles.

Prix d’entrée 18€ (15€, pour les seniors, membres de la « Dapo » et personnes porteuses d’un handicap / 13€, pour les membres d’un groupe de minimum 12 personnes / 11€, de 8 à 12 ans / 1€25, pour les « Art. 27 » / 0€, pour les moins de 8 ans. Prix d’un abonnement aux 5 spectacles : 72€ (60€, pour les seniors, membres de la « Dapo » et personnes porteuses d’un handicap / 44€, de 8 à 12 ans / 0€, pour les moins de 8 ans). Prix d’entrée pour le « Bal du Monde » : 8€, à partir de 12 ans (0€, pour les moins de 12 ans). Contacts :  secretariat@festifolkjambes.beOffice de Tourisme : 081/24.64.49Site web : http://www.festifolkjambes.be.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Logo-Festival_Folklore_Jambes_2017-Horizontal-RVB-2.png

© « Festifolkjambes » © Graphisme : Richard Frippiat

Plus que jamais, en cette période troubléedans l’Est de l’Europe, n’oublions pas le slogan du présent Festival : Folklore= Amitié, nous permettant de reprendre ce que Denis Mathengouverneur de la Province de Namur, vient d’écrire : « Si un jour l’ ‘Académie royale suédoise’ décidait de créer un ‘Prix Nobel de la Convivialité et de la Fraternité’, il ne fait aucun doute que le ‘Festival mondial de Folklore de Jambes-Namur’ trouverait en moi le plus ardent défenseur de son dossier de candidature. »

Yves Calbert.

Facebook
Twitter
LinkedIn

About Author