CULTURE-MEDIA

Le média de la Culture en Belgique et dans le Nord de la France

INFORMATIONS SUR LES COURS DE PROMOTION SOCIALE ET DÉGUSTATIONS, POUR TOUS, À NAMUR, CE 27 AVRIL

INFORMATIONS SUR LES COURS DE PROMOTION SOCIALE ET DÉGUSTATIONS, POUR TOUS, À NAMUR, CE 27 AVRIL

Accueil » Home-CULTURE-MEDIA » INFORMATIONS SUR LES COURS DE PROMOTION SOCIALE ET DÉGUSTATIONS, POUR TOUS, À NAMUR, CE 27 AVRIL

INFORMATIONS SUR LES COURS DE PROMOTION SOCIALE ET DÉGUSTATIONS, POUR TOUS, À NAMUR, CE 27 AVRIL

Peut être une image de texte qui dit ’PROMSOC'R023 Jeudi 27 Avril Gratuit Place d'Armes Namur de 12h à 20h Animations Dégustations Démonstrations Concours Découvertes Infos Workshops SAVE DATE’

© « EPS »

« L’enseignement devrait être ainsi : celui qui reçoit le recueille comme un don inestimable, mais jamais comme une contrainte pénible »  (Albert Einstein)

Sur la place d’Armes, à Namur, ce jeudi 27 avril, de 12h à 20h, sous un chapiteau et à « La Bourse », sous l’initiative de l’échevine de l’Emploi et de la Promotion sociale, Stéphanie Scailquin, nous pourrons découvrir, à l’occasion du « PromSoc’Day », le savoir-faire de l’enseignement de promotion sociale du bassin namurois (AndenneAuvelaisTaminesDinantNamur Tamines).

Sous le Chapiteau © « EPS »

Au travers d’espaces thématiques déclinés sous forme d’ateliers découvertes, de démonstrations, d‘ expositions, de rencontres avec le monde professionnel et de « workshops », nous pourrons découvrir que l’enseignement de promotion sociale est adapté, attractif inclusif et particulièrement intéressant.

Au gré des stands, nous découvrirons tout le panel de formations disponibles, au sein de l’enseignement namurois de promotion sociale, ainsi que rencontrer divers professeursexperts et étudiants, qui, tous, se feront une joie de répondre à nos questions.

© « CEFOR »

En outre, des dégustations sont prévues, sous le chapiteau, de même, pourquoi pas, qu’un test de notre vue, alors que, pour notre bien êtredans l’intimité de locaux cosis de « La Bourse », nous aurons la possibilité de bénéficier d’une séance de massagede réflexologie  plantairevoire de pédicure médicale.

Namur: le Cefor fait un carton avec 2 000 élèves par an

 Formation aux métiers de bouche © « CEFOR » © Photo : « L’Avenir »

Parmi les 12 « EPS » (« Etablissements de Promotion Sociale »du bassin namurois participant à cet événement, notons le  « CEFOR »boulevard Cauchy10à Namur (081/25.51.80), dont son directeurBenoît Legal, nous déclara : « Ici, on apprend tout ce qui se mange et tout ce qui se boit ».

Ainsi, nous avons rencontré, devant ses nombreux moules à pralinesVéronique Halloy, qui, ayant suivi un doctorat en chimieà l’ « UCL » fut une étudiante, dans la section chocolaterieconfiserie du « CEFOR », avant d’y enseigner, avec un grand plaisir, depuis dix ansau sein de cette section, qui compte, actuellement, six classes, de 15 à 20 étudiantsâgés de 16 à 80 ans, plusieurs n’étant pas Belgesl’une étant russeune autre biélorussequelques hommes participant, aussi, à ces cours.

Yves Goffin et Marie (Work’Inn) peaufinent leur Dacquoise.

 Formation aux métiers de bouche © « CEFOR » © Photo : « Le Soir »

L’une de ses étudiantes – une indépendante, tenant une friterie ambulante, à Ciney, avait entendu parler du « CEFOR », à l’occasion d’une entrevue avec l’une de ses clientes – termine, cette année, ses 3 ans de formationà raison de 2 à 3 jours par semaine, se disant très heureuse de vivre intensément cette formation profesionnelle.

Formation aux métiers de bouche © « CEFOR » © Photo : « L’Avenir »

Suite à un état dépressif, alors qu’elle travaillait au sein d’une importante sociétéune autre personne, habitant Braine l’Alleud, a choisi de s’imposer deux fois 40 minutes de routedeux fois par semaine, dans l’espoir de pouvoir, un jour, travailler à son compte. Aussi, elle suit, avec motivation, deux fois cinq heures de cours pratiques, par semainepréparant, le jour de notre visite, des pains au chocolat bicolore.

Formation aux métiers de bouche © « CEFOR » © Photo : « L’Avenir »

De son côté, un homme, retraité de l’armée belgeaimant tant la course à pied que la cuisine, nous confia son plaisir de suivre cette  formationpour son simple, mais importantépanouissement personnel …

… Et tel est bien l’un des buts de l’enseignement de promotion socialequ’il convient de soutenir, car n’étant pas assez positivement reconnu, … d’où l’organisation de ce « PromoSoc’Day ».

Formation aux métiers de bouche © « CEFOR »

En région namuroise, il touche, néanmoins, pas loin de 11.000 étudiants, chaque année, âgé de 16 ans à 99 ans, qu’ils soient demandeurs d’emploiétudiants, retraités ou travailleursd’origine belge ou étrangère.

L’enseignement de promotion sociale s’inscrit dans la dynamique de l’éducation tout au long de la vie, en Fédération Wallonie-Bruxellesoffrant aux jeunes et aux adultes un large éventail de formationsorganisées d’une manière récurrente ou occasionnellede niveau secondaire ou supérieur.

La théorie avant la pratique © « EPS »

Cet enseignement poursuit deux finalités concourir à l’épanouissement individuel, en promouvant une meilleure insertion culturelle  professionnellescolaire et sociale, tout en répondant aux besoins et demandes en formations, émanant des administrations, de l’enseignement, des entreprises et, d’une manière générale, des milieux socio-économiques et culturels.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est cefor_12_logo_cefor.jpg

© « CEFOR »

La souplesse de cet enseignement modulaire permet à chacun, en fonction de son profil et de ses objectifs, d’y trouver une formation, qui, atout fort important, mène à une certification reconnue, d’authentiques diplômes étant décernéstout comme dans l’enseignement traditionnel, ce qui n’exclut nullement les personnes, de tous âges, qui ne désirent vivre de telles formations que pour leur épanouissement personnel.

Section Habillement © « EPS » © Photo / Constantin Servais

Maintenant, il est très important de signaler qu’il n’existe aucune concurencevoire compétition entre ces 12 établissements scolaires  , chacune des écoles pouvant recommander, à tout étudiant, l’une des 11 autres écoles, en fonction de ce qu’il désire réellement, de son expériences professionnellede ses formations antérieuresdes capacités acquises, voire de la distance existant entre son domicile et toute institution.

Ainsi, toutes les institutions ne possèdent pas des cours de langues, alors qu’indéniablement l’apprentissage linguistique est particulièrement important au XXIè siècle, notamment pour la recherche de certains emplois, voire, simplement, pour voyager à l’étranger … Et là, grâce à l’ « EPS »outre le néerlandais, l’anglaisl’allemand, l’espagnolsans oublier la langue des signesnous pouvons apprendre de nombreuses autres languesdont le chinois et le japonais 

Stéphanie Scailquin à nouveau dans la tourmente

Stéphanie Scailquin, échevine de l’Emploi et de la Promotion sociale © Photo : D.R.

… Concluons cette approche de la Promotion sociale, avec son échevine namuroise, Stéphanie Scailquin « Accessibilité et flexibilité, deux termes qui qualifient au plus juste l’enseignement de promotion sociale. Il s’accommode du rythme de la vie adulte et ses obligations. L’ ‘EPS’  permet de cumuler études et emploi, il répond aux besoins et demandes en formation émanant des entreprises, des administrations, de l’enseignement et d’une manière générale, des besoins de la société. Un outil d’émancipation, à maintenir, à promouvoir et à soutenir. C’est une évidence mais une évidence trop souvent oubliée. L’offre unique de formation, tout au long de la vie, que Namur est fière de compter sur son territoire, est une plus-value indéniable pour les namurois et les namuroises (mais pas seulement/ndlr). »

« Avec cette 3è édition, déplacée au printemps et en semaine, par rapport à 2019 et 2021 (événement annulé en 2020, pour cause de crise sanitaire/ndlr)pour rencontrer un nouveau public, la ‘PromSoc’ se met en évidence, la richesse humaine (étant) au cœur de cette nouvelle édition toujours aussi colorée, épanouissante, instructive et vivante. »

« Même si aujourd’hui ce ‘PromSoc’Day‘ semble être une évidence dans la création de synergies, de collaborations, il nécessite le travail d’une équipe hyper motivée et la participation de l’ensemble du personnel des 12 établissements participants. Cette motivation et énergie namuroise est une véritable source d’inspiration pour les autres bassins de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Effectivement, depuis quelques mois d’autres ‘PromSoc’Day’ prennent vie dans les autres provinces (ainsi, à Liège et à Huy-Waremme/ndlr)Namur, un exemple suivi ! »

© « EPS »

Vidéo de la présentation du « PromSoc’Day », finalisée par le coordinateur de l’événementSébastien De Stefano :  https://fb.watch/k7b2wFAN2Z/   

« Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends » (Benjamin Franklin)

« Tout enseignant est enseigné, tout enseigné est enseignant » (slogan féminin de Mai 68)

Soyons donc nombreux à venir, gratuitementdécouvrir, sur la place d’Armesà Namurce jeudi 27 avril, de 12h à 20h – dans une  ambiance convivialecoloré de jolies valeurs -, les multiples facettes de la promotion socialedu savoir-faire de cet enseignement et du talent de leurs étudiants.

Yves Calbert.

About Author