CULTURE-MEDIA.BE

Média de la Culture en Belgique et dans le Nord de la France

CONFÉRENCES SUR L’EGYPTE, AUX « MUSÉES D’ART ET D’HISTOIRE » & EXPO « EXPÉDITIONS D’EGYPTE : DEUX SIÈCLES D’AVENTURE ÉGYPTOLOGIQUE BELGE »

CONFÉRENCES SUR L’EGYPTE, AUX « MUSÉES D’ART ET D’HISTOIRE » & EXPO « EXPÉDITIONS D’EGYPTE : DEUX SIÈCLES D’AVENTURE ÉGYPTOLOGIQUE BELGE »

Accueil » Home-CULTURE-MEDIA » CONFÉRENCES SUR L’EGYPTE, AUX « MUSÉES D’ART ET D’HISTOIRE » & EXPO « EXPÉDITIONS D’EGYPTE : DEUX SIÈCLES D’AVENTURE ÉGYPTOLOGIQUE BELGE »

CONFÉRENCES SUR L’EGYPTE, AUX « MUSÉES D’ART ET D’HISTOIRE » & EXPO « EXPÉDITIONS D’EGYPTE : DEUX SIÈCLES D’AVENTURE ÉGYPTOLOGIQUE BELGE »

Jean Capart en expédition au plateau de Gizeh © « MRAH »

Dans le cadre de sa prestigieuse exposition « Expéditions d’Égypte : deux Siècles d’Aventure égyptologique belge »accessible  jusqu’au dimanche 01 octobredeux conférences et une table ronde seront organisées aux « Musées Royaux Art & Histoire »  (« MRAH »)au Cinquantenaire.

  • « L’Egyptologie Aujour’dhui : nouveaux Défis », le dimanche 23 juillet, de 10h30 à 12h30.

** « Des fouilles dans les réserves. Découvertes égyptologiques aux « Musées royaux d’Art et d’Histoire »par Luc  Delvaux docteur en Sciences de l’Antiquité de l’ « Université de Strasbourg », détenteur d’un « Master en Philologie et Egyptologie » et d’un  « Master spécial en Etude des Religions » (« ULB »), ainsi que d’un « Certificat international en Archéologie africaine ». Il est maître d’enseignement, à l’« ULB », et conservateuraux « MRAH », de la « Collection Egypte dynastique et gréco-romaine »Ses publications portent essentiellement sur l’ « Art et l’Archéologie du Nouvel Empire« , ainsi que sur la remise en contexte archéologique des objets conservés dans les Musées.

© « MRAH »

Si, actuellement, les « MRAH » poursuivent leurs fouille sur le site d’Elkab, l’exploration des réserves de musée de la section Egypte réserve d’étonnantes surprises. Ce véritable travail de fouilles offre l’opportunité de redécouvrir quotidiennement des trésors oubliés ou méconnus dont certains, progressivement, retrouveront leur place dans les salles d’exposition permanentes.

  • « La malédiction de la momie ? Le traitement des restes humains de l’Egypte ancienne », le dimanche 20 aoûtde 10h30 à 12h30

** « La recherche continue sur les momies des MRAH ! », par Caroline Tilleuxdoctorante en Archéologie & Histoire de l’Art, à l’ « UCL »sa spécialisation se situant dans les pratiques funéraires et les processus de momification.

Présentation des questions éthiquesà travers le guide de bonnes pratiques sur les restes humainsconservés dans les musées.

** « Un cercueil et une momie : le panthéon de Boutehamon », par Luc Delvaux (et Vincent Oetersdiplômé en Egyptologie, en archéologie, ainsi qu’en langue et culture arabes de l’ « Universiteit Leiden »en néerlandais).

En 1847, les « MRAH » acquièrent un cercueil, au nom du scribe royal Boutehamonuée, ainsi qu’une momie attribuée à ce haut fonctionnaire de la XXIè dynastie, qui faisaient partie de la collection de Sarah Belzoni, la veuve du célèbre aventurier Gianbattista Belzoni. Le cercueil porte des représentations exceptionnelles de divinités de l’au-delà. Quant à la momie, elle a fait l’objet d’une analyse pionnière  par le Dr. Frans Jonckheere, publiée en 1942.

Cercueil intérieur de la dame Taouseretempernesou

Cercueil intérieur de la dame Taouseretempernesou © « MRAH »

  •  » ‘Forever is now’ : L’Egypte ancienne dans l’art contemporain »une table ronde, en anglaisle dimanche 3 septembre, de10h30 à 12h30

Avec des artistes contemporains et des conservateurs de musées, sur l’intérêt continu pour l’Egypte anciennedans l’art d’aujourd’hui, et le rôle que l’art contemporain peut jouer par rapport à l’égyptologie.

Présentation de l’exposition « Expéditions d’Égypte : Deux Siècles d’Aventure égyptologique belge »

Deux siècles de découvertes archéologiques fascinantes, au « Pays des Pharaons »nous sont racontées, incluant la formation de la « Collection égyptienne » des « MRAH »incluant des pièces remarquablesdont les cercueils richement décorés de la « Cachette des Prêtres de Deir el-Bahari » et le « Livre des Morts »magnifiquement illustré par le dignitaire Neferrenpet.

Expéditions d’Égypte au Musée Art & Histoire

Détail du Livre des Morts (illustrations de Néferrenpet) © « MRAH »

Il a fallu neuf longues années pour que ces cercueils soient étudiés et restaurés dans leur état d’origine. Ce travail délicat a permis de faire de nombreuses découvertes, étudiées aujourd’hui par les plus grands spécialistes. Les dessins originaux ont refait surface, et des détails très émouvants, comme des empreintes digitales ont traversé les siècles, pour s’offrir aux yeux des chercheurs.

Divinité de dieu à tête de faucon, datant du nouvel empire © « MRAH »

Des stèles funéraires, des vases canopes (qui renfermaient les viscères des défunts), des figurines ouchebti (qui accompagnaient les morts dans l’au-delà), des papyrus, … – certaines pièces étant exposées pour la première fois -, nous initient au monde des dieux égyptiens et de la vie éternelle. Egalement, nous pourrons découvrir une sélection de remarquables photographies historiquescertaines ayant été réalisées par Élisabeth Gabrielle Valérie Marie de Wittelsbach (1876-1965), la reine consort Elisabeth de Belgique, de 1909 à 1934, quipassionnée d’égyptologie, en compagnie de l’égyptologue belge Jean Capart (1877-1947), Howard Carter (1874-1939), qui découvrit ce lieu tant recherché, et l’égyptologue britannique George Edward Stanhope Molyneux Herber (1866-1923), dit Lord Carnavonson mécène britannique, afin d’assister, le 18 février 1923, à l’ouverture officielle de la troisième chambre funéraire du tombeau de Toutânkhamon

Photographie en noir et blanc de la Reine Elisabeth et de Jean Capart visitant le Temple d'Horus à Edfou en 1930

La Reine Elisabeth visite le Temple d’Horus, à Edfou, avec Jean Capart (1930) © « MRAH »

Le Palais Royal a prêté une magnifique statue de la déesse Sekhmet, celle-ci étant représentée par une tête de lionle futur roi Léopold II (1835-1909) ayant demandé qu’elle soit placée dans les jardins royaux, car elle lui faisait penser au lion belge.

« La Dame de Bruxelles » © « MRAH »

Egalement présentée, « La Dame de Bruxelles », nom donné à une magnifique statue de femme, datant de l’époque protodynastique  (3200-3000 avant notre ère).

A noter que cette exposition est divisée en huit sections chronologiques, qui correspondent aux différentes étapes de la constitution des collections égyptiennes dans notre pays.

Un luxueux catalogue est disponible (Luc Delvaux & Elisbabeth Van Caelenberge/Ed. « Ludion »/2023/256 p./29 x 23,5 c/39€).

Visites guidées, :

  • par l’un des commissaires : le 23 juilleten néerlandais, avec Elisbabeth Van Caelenberge ; le 20 aoûten françaisavec Luc Delvaux ; & le 03 septembreen anglaisavec Sara Sallam.
  • par Florence Doyenfondatrice d’ « Egyptologica » : le 30 août, à 14h, & le 09 septembre, à 11h. Contacts :  florencedoyen@egyptologica.be.
Expéditions d'Egypte - Affiche

 

Ouverture de l’exposition : jusqu’au dimanche 01 octobre, du mardi au vendredi, de 09h30 à 17h, le samedi et le dimanche, de 10h à 17h (dernières entrées à 16h). Prix d’entrée de l’exposition : 17€, de 19 à 64 ans (12€, dès 65 ans / 6€, pour les étudiants, dès 19 ans, les personnes porteuses d’un handicap et leurs accompagnateurs, les demandeurs d’emploi, les enseignants belges / 1€25, pour les « Art. 27 » /  0€, pour les moins de 19 ans). Pri combiné Collections permanentes & exposition : 20€ (réductions prévues). Prix d’accès aux conférences & à la table ronde : 0€ (sur présentation d’un billet d’entrée). Contacts : info@mrah.be & 02/741.73.31Site web :  https://www.kmkg-mrah.be/.

Prochaines expositions :

** « Joseh Hoffmann : Beyond Beauty and Modernity »du 06 octobre 2023 jusqu’au 14 avril 2024.

** « Europalia Georgia »du 26 octobre 2023 jusqu’au 18 février 2024.

Yves Calbert.

About Author