CULTURE-MEDIA.BE

Média de la Culture en Belgique et dans le Nord de la France

« BOND IN MOTION », À « BRUSSELS EXPO », JUSQU’AU 14 MAI 2023

« BOND IN MOTION », À « BRUSSELS EXPO », JUSQU’AU 14 MAI 2023

Accueil » Home-CULTURE-MEDIA » « BOND IN MOTION », À « BRUSSELS EXPO », JUSQU’AU 14 MAI 2023

« BOND IN MOTION », À « BRUSSELS EXPO », JUSQU’AU 14 MAI 2023

BIM-PosterFormatH-Logos.jpg

© « EON Productions »

Avis à tous les passionnésde tous âges, « James Bond » vient d’arriver à Bruxelles, plus précisément sa collection originale de véhicules,  exposée, sous le titre « Bond in Motion » (« Bond en Mouvement »), dès aujourd’hui et jusqu’au dimanche 14 mai 2023sur le site de « Brussels Expo », une exposition organisée à l’occasion du 60è anniversaire de la sortie en salles de son premier film, « James Bond 007 contre Dr No »du réalisateur britannique Terence Young (1915-1994), avec Sean Connery (1930-2020) dans le rôle titre.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est _67A9394.jpg

James Bond et son « Aston Martin DB5 » © « EON Productions »

Philippe Close.

Philippe Close et Son Excellence Martin Shearman, le 07 décembre © Photo : E.G./« SudInfo »

Précédant la visite de presse, le mercredi 07 décembre, en présence du bourgmestre de BruxellesPhilippe Closel’Ambassadeur du  Royaume-Uni, Son Excellence Martin Shearman, déclara que la présente exposition allait « éclairer l’hiver pour nous tous, dans une période noire, qui a besoin de détente et de divertissement ».

L’ULM « Little Nellie », dans “On ne vit que deux Fois” © « EON Productions »

Il y a dix ans, en 2012, pour le 50è anniversaire de ce premier film, « Bond in Motion » connut sa première édition au « Musée de l’Automobile »à Beaulieu, au Royaume-Uni, avant d’être présentée, durant six ans, à Londres, au « Musée du Cinéma », attirant plus de 9 millions de visiteurs. Ensuite ce sont les Etats-Unis qui accueillirent cette expositionau « Musée Petersen »à Los Angeles, jusqu’à la fin de l’été 2022. Quelques mois plus tard, la voici de retour en Europemais plus complête que jamais et pour la première fois, en dehors des îles britanniques.

Le « Q Boat », dans « Le Monde ne suffit pas » © « EON Productions »

Face à la station de métro « Heysel »le « Palais 1 » nous attend, sur 6.000 m2, une scénographie grandiose de cette superbe exposition, nous propose, quatre univers inspirés des quatre éléments : la terre, l’eaul’air et le feu. Parmi les 50 véhicules exposés, nous trouvons l’ « Aston Martin DB5″, de “Goldfinger”, l’ « Aston Martin DB10 », de “007 Spectre”« Aston Martin V8 », de « Tuer n’est pas jouer », la « BMW Z8 », de “Le monde ne suffit pas”, sans oublier la « Lotus Esprit S1″, de“L’Espion qui m’aimait”une voiture pouvant se transformer en sous-marin.

Le parachute, dans “Meurs un autre jour” © « EON Productions »

Près de chaque véhicule authentique ou reproduit en miniature, nous touvons un écran vidéo nous le présentant en pleine action, grâce à des extraits des filmsaccompagnésen sous titresde textes défilant en trois langues, nous révélant les coulisses des cascades et  autres secrets de tournages. Ainsi, nous apprenons que 9 « Jaguar XKR » avaient été utilisées pour le tournage de “Meurs un autre jour”, la seule étant équipée de lance-miciles nous étant présentée au « Heysel ».

La « Jaguar XKR » équipée de lance-miciles © « EON Productions »

Une superbe scénographie © « EON Productions »

Les carrosseries nous sont présentées telles qu’elles étaient en fin de tournagescabossées suite à d’affolantes poursuites ou présentant des impacts de balles. Ainsi, nous découvrons une embarcation rapide « V8 », qui, bien loin d’être neuve, évolua durant quatre semaines de tournageau Panama, pour « Quantumu of Salace ».

L’embarcation rapide « V8″, dans Quantum of Solace » © « EON Productions »

Reproductions à une échelle réduite d’avions et du « T80 tank » © « EON Productions »

Bien davantage qu’une exposition de voitures, nous trouvons, ici, des véhicules de tous genres, motos, embarcations rapidesle « Little Nellie » d’ “On ne vit que deux Fois”, le petit avion « ACROSTAR BD-5J JET » d’ « Octopussy »le parachute de “Meurs un autre jour”, la plupart ayant été utilisés durant les tournages, certains étant des reproductions à une échelle réduite, comme le delta plane de  “Moonraker”la montgolfière d’ « Octopussy »le sous marin « Neptune » de “Rien que pour vos Yeux”, l’hovercraft de “Meurs un autre Jour”, les hélicoptères, l’avion « Mig 29 » et le « T80 Tank » de « GoldenEye » ou encore une rame du métro londonien, de plus de 11 mètres de longde « Skyfall ».

metro

Une rame du métro londonien, dans « Skyfall » © « EON Productions » © Photo : E.G./« SudInfo »

Horseferry Road, 61, Westminster, London, est l’adresse de « James Bond », telle que révélée, au sein de « GoldenEye », par son permis de conduire, exposé parmi tant d’autres objets utilisés durant certains des 25 tournages, tels le passeport, de « Meurs un autre jour”, qu’il présenta à son arrivée à Cubarédigé au nom d’Alex Smithun tube de rouge à lèvres truqué, de “Mourir peut attendre”,  différentes armes, ou encore le walkie talkie, utilisé dans « Skyfall »afin de provoquer une explosion dans le métro londonien, sans oublier le « clap » de « B25 » (le 25è film avec « James Bond », qui, non encore titré au moment du tournage, deviendra “Mourir peut attendre”)

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est _67A9371.jpg

Un véhicule ayant souffert durant le tournage © « EON Productions »

Après quelques tonneaux © « EON Productions » © Photo : « La Libre »

Les 6 interprètes de « James Bond » (25 filmsde 12 réalisateurs) :

  • Sean Connery (6 films) : “James Bond 007 contre Dr No” (« Dr. No »/1962), “Bons Baisers de Russie” (« From Russia with Love »/1963), “Goldfinger” (1964), “Opération Tonnerre” (« Thunderball »/1965), “On ne vit que deux Fois” (« You Only Live Twice »/1967) & “Les Diamants sont éternels” (« Diamonds are Forever »/1971).
  • George Lazenby (1 film) : “Au service secret de Sa Majesté” (« On Her Majesty’s Secret Service »/1969).
  • Roger Moore (7 films) : “Vivre et laisser mourir” (« Live and let Die »/1973), “L’Homme au Pistolet d’Or” (« The Man with the Golden Gun »/1974), “L’Espion qui m’aimait” (« The Spy who loved Me »/1977), “Moonraker” (1979), “Rien que pour vos Yeux” (« For Your Eyes Only »/1981), “Octopussy” (1983) & “Dangereusement vôtre” (« A View to a Kill »/1985).
  • Timothy Dalton (2 films) : “Tuer n’est pas jouer” (« The living Daylights »/1987) & “Permis de tuer” (« License to kill »/1989).
  • Pierce Brosnan (4 films) : “GoldenEye” (1995), “Demain ne meurt jamais” (« Tomorrow never dies »/1997), “Le Monde ne suffit pas” (« The World is not Enough »/1999) & “Meurs un autre Jour” (« Die another Day »/2002).
  • Daniel Craig (5 films) : “Casino Royale” (2006), “Quantum of Solace” (2008), “Skyfall” (2012), “007 Spectre” (« Spectre »/2015) & “Mourir peut attendre” (« No Time to die »/2021).
Sean Connery dans "James Bond et le Dr No"

Sean Connery, dans « James Bond 007 contre Dr No », le 1er des 25 films/1962

Les 5 Oscars remportés par 4 de ces 25 films :  

  • pour les meilleurs Effets sonores, en 1965, dans « Goldfinger » (réalisé par Guy Hamilton)
  • pour les meilleurs Effets visuels, en 1966, dans « Opération Tonnerre » (Terence Young)
  • pour les meilleurs Montages sonores, en 2013, dans « Skyfall » (Sam Mendes)
  • pour la meilleure Chanson originale, en 2013, dans « Skyfall » (Sam Mendes), interprétée par l’auteure-compositrice-interprète britannique Adele (Adele Laurie Blue Adkins)
  • pour la meilleure chanson originale, en 2016, dans « 007 Spectre » (Sam Mendes), interprétée par l’auteur-compositeur-interprète britannique Sam Smith.
Adele a reçu l'Oscar de la meilleure chanson originale pour "Skyfall" en février 2013

« Oscar de la meilleure chanson originale« , pour Adele/2013 © Photo : Joe Klamar/« AFP »

Que cette réussite cinématographique ne nous fasse pas oubier le créateur de « James Bond », en 1953, avec « Casino Royale »,  l’auteur, journaliste et officier de renseignement naval britannique Ian Fleming (1908-1964), qui publia, jusqu’en 1966, 13 autres aventures  de « James Bond »29 autres romans de cette série ayant, ensuite, été rédigés par d’autres auteurs.

L’ « Aston Martin V8 », dans « Tuer n’est pas jouer » © « EON Productions »

La palme de l’originalitéau « Palais 1 », revient à un vélo portant de faux squelettes, évoquant “El Dia de los Muertos » , « Le Jour des Morts », dans la « Ciutad de Mexico », cette séquence d’ouverture grandiose de « 007 Sceptre » étant à l’origine d’une parade annuelle dans la capitale mexicaine, depuis 2016.

Spectre

 Parade d’ « El Dia de los Muertos », dans « 007 Spectre » © « EON Productions »/« MGM Columbia Pictures »

Ainsi, cette année làle 30 octobreEnrique de la MadridSecrétaire d’Etat au Tourisme mexicain, déclarait à un journaliste du  « Guardian » : « A Mexico City, nous avons toujours célébré la Fête des morts, mais de façon plus sérieuse, cette tradition étant profondément ancrée au Mexique. Désormais, nous avons décidé de créer un festival. »

 Parade d’ « El Dia de los Muertos », dans « 007 Spectre » © « EON Productions »/« MGM Columbia Pictures »

N’est-il pas incroyable que la séquence d’ouverture d’un filmavec « James Bond », à savoir « 007 Spectre », mettant en scène 1.500 figurants, puisse avoir un tel impact culturel sur une Ville ?

On a visité l'expo James Bond à Bruxelles (en images)

Le « James Bar », décoré des 25 affiches des films avec « J. Bond » © DR/« Trends Tendances »

Proche de cette évocation, nous sommes attendus au sein d’un bar à l’anglaisele « The James », décoré des affiches des 25 films  mettant « James Bond » en scène. Nous pourrons y déguster l’un des cocktails favoris de « James Bond », le « Martini-Vodka » (6 cl de vodka, 1 cl de Martini, 1 zeste de citron et 1 olive) ou le « Vesper Martini » (3 cl de gin, 1 cl de vodka, ½ cl de « Lillet » et 1 zeste de citron), l’un et l’autre devant être servi« shaken, not stirred » (au shaker, pas à la cuillère).

Daniel Craig raconte le jour où il a obtenu le rôle de James Bond

« Bond » (D. Craig) et son cocktail, « shaken, not stirred » (au shaker, pas à la cuillère) © « M-G-M »

Notons encore que ce  “Bond in Motion » est produit et mis en scène par l’agence événementielle bruxelloise  « Carbon-12011″, son CEOStéphane Pisane, passionné par « James Bond » depuis toujours, ayant eu la bonne idée de contacter « EON Productions », qui avec « United Artists »gère les droits de la franchise « Bond »En duo avec Pierre Lalmand,  l’ancien directeur général du « Salon de l’Auto »actuel consultant dans l’événementiel, ils ont pu rassembler des pièces inédites, non présentées lors des précédentes expos au  Royaume-Uni et aux Etats-Unisla présente exposition ayant été organisée en collaboration avec « EON Productions » et « The Ian Fleming Foundation »avec le  soutien de la  « MGM » (« Metro-Goldwyn-Mayer »), de la Ville de Bruxelles et de l’ Ambassade du Royaume-Uni.

A votre bonne santé et bonne promenade immersive à la découverte de l’univers fascinant de l’agent « 007 » !

Bond in Motion : une expo de vrais véhicules de 007 #1

© « EON Productions »

Ouverture : jusqu’au dimanche 14 mai 2023, les lundis, mercedis, vendredis, dimanches, de 11h à 18h, les samedis, de 11h à 21h, en période scolaire (durant les congés, tous les jours, de 11h à 18h). Prix d’entrée (achats exclusifs en ligne) : 23€, de 19 à 64 ans (21€, dès 65 ans & pour toutes personnes porteuses d’un handicap / 18€, pour les étudiants & pour les membres d’un roupe de minimum 6 personnes / 17€, de 07 à 18 ans inclus / 0€, pour les moins de 7 ans). Créneaux horaires : admission 15′ avant l’heure réservée et jusqu’à 30′ après (sinon en fonction de la jauge, mais aucun remboursement n’est possible). Vestiaire (sacs interdits dans l’exposition) : 5€Contacts  info@007brussels.comDemande de privatisation (hors heures d’ouverture) : event@007brussels.comSite web et achats obligatoires en ligne http://www.007brussels.com/.

© « EON Productions »

Important : Le prix d’entrée au « Salon de l’Auto », organisé à « Brussels-Expo »du samedi 14 jusqu’au dimanche 22 janvier  2023n’incluera pas la visite de « James Bond in Motion ». Pour avoir accès au « Palais 1 », chacun doit payer son entrée via le site web : http://www.007brussels.com/.

Yves Calbert.

About Author