CULTURE-MEDIA

Le média de la Culture en Belgique et dans le Nord de la France

« MAMAN, C’EST ENCORE LOIN LE DÉSERT ? », À « EXPLORATION DU MONDE »

« MAMAN, C’EST ENCORE LOIN LE DÉSERT ? », À « EXPLORATION DU MONDE », JUSQU’AU 18 MARS

Accueil » Home-CULTURE-MEDIA » « MAMAN, C’EST ENCORE LOIN LE DÉSERT ? », À « EXPLORATION DU MONDE »

« MAMAN, C’EST ENCORE LOIN LE DÉSERT ? »,

À « EXPLORATION DU MONDE », JUSQU’AU 18 MARS

© « Explo »

Synopsis : « Pourriez-vous prendre vos trois petites filles, quitter le nid familial et entamer une traversée du désert pendant plusieurs mois sans votre conjoint ? Globetrotteuse dans l’âme, Aurélia Tazi l’a fait. Motivée par le désir d’adrénaline, elle part à la conquête du désert en compagnie de ses trois filles, testant ainsi les limites de la maternité et de la féminité. Aurélia Tazi et ses filles parcourent l’Atlas dans le but de découvrir du pays et rencontrer les fermiers et  tribus nomades qui peuplent la contrée. Tout au long du voyage, elles subissent la fatigue, résistent au stress et aux moments compliqués de l’expérience, mais trouvent là clef pour surmonter ces obstacles … »

dis maman c'est encore loin 1

Indéniablement, un vent de fraîcheur souffle à « Exploration du Monde », avec ces trois jeunes enfants, de 4, 6 et 8 ans – il y a deux ans -, parcourant le désert avec leur maman, la cinéaste-conférencière française   Aurélia Tazi – 38 ans, à l’époque -, dont nous découvrons la philosophie de vie, nous identifiant fortement à cette incroyable aventure humaine.

Marcheravancerse donner un objectif incroyable à atteindre, c’est le pari fou d’Aurélia Tazi, accompagnée d’une mule, sur laqelle ses trois petites filles pouvaient quelque peu se reposer, ayant 600 km à parcourir, au départ de  Marrakechleur ville de résidence, pour atteindre, 8 semaines plus tardles dunes du Sahara, après avoir franchi les montagnes de l’Atlas marocain.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est desert_12_filles_sur_mule_derriere_autochtone.jpg

Bien plus qu’une aventure physiquece voyage est la concrétisation d’un rêve.  C’était une expérience à la fois intérieure et universelle, où la relation mère-filles, le rapport à la nature et une vision du monde plus humaniste tentent d’être sublimés.

Aurélia – une maman baroudeuse, dotée d’une âme sauvage – et ses filles restituent dans ce film, leur   pas à pas quotidienavec ses aléas et ses ravissementsCe projet de rencontre vers l’inconnu nous interroge sur la connaissance de soi, la maternité et l’éducation

A la fois intimiste et authentiquece film nous montre qu’il n’y a pas d’âge pour la découvertele partage et  l’épanouissement de soi et de sa famille

Qui est Aurelia Tazi ?

Ayant grandi en Alsace, à Hochfelden – où ses parents,Yolande et Michel Haag, sont les propiétaires de la brasserie  « Meteor » – Aurelia vit au Marocà Marakech, depuis 2004, ayant épousé Sadek Taziavec qui elle a créé, en pleine campagne, un petit paradis terrestreoù grandissent leurs enfantsLilaMaya et  Yoko, aujourd’hui âgées, respectivement, de 108 et 6 ans.

Aurélia Tazi

Aurelia se dit, elle-même, être « une maman baroudeuse , dotée d’une âme sauvage« . Aujourd’hui âgée de 40 ans, cette auto-entrepreneuse est une aventurière et une amoureuse de la viePassionnée par l’éducation, par  l’humain  et par l’écologieelle partit, pour un an, aux Etats-Unis, à 17 ans, son bac en poche. A 21 ans, elle entreprit  un cursus en management international, effectuant des stages à l’étranger, entammant, ainsi, sa vie de globe-trotteuse, qu’elle poursuit à 25 ans, en se rendant en Polynésiedans les îles Wallis et Futuna.

Aurélia Tazi

En 2004, elle décroche un poste de relations publiques, au Service culturel de l’ « Institut français de Casablanca, s‘installant, ainsi, au Maroc, devenant mamanpour la première fois, à 30 ansdécidantavec son marid’opter pour la non-scolarisation de leurs enfantsafin de respecter leurs rythmes d’apprentissage

A Marrakech, à 32 ans, Aurélia crée, seule, sa première société, le « Café Flower Power »un lieu empreint de beauté et de joie de vivre, où l’on passe du temps en famille, profitant de la nature et  participant à des   ateliers artistiques.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est aurelia-enfants-marche-tv-diffusion-1.jpg

Par ordre alphabétique des Villesdates des cinés-conférences d’ « Exploration du Monde » sur « Maman c’est encore loin le Désert ? » :

  • en février :

à Auderghem (« Centre culturel »)-Sa. 19/14h30 & Lu. 21/20h30 ; Eupen (« Centre culturel »)-Ve.18/20h ; Ganshoren (« Hall des Sports »)-Ma. 15/20h ;  Gembloux (« Atrium 57 »)-Me. 09/17h ; Huy (« Centre culturel »)-Je. 10/20h ; Liège (« Le Parc »)-Sa. 12/14h & 17h ; Namur (« Bourse »)-Me. 16/14h, 17h & 20h ; Ottignies (« Centre  culturel »)-Me. 23/20h ; Spa (« Petit Théâtre »)Je. 24/20h15 ; Woluwe-Saint-Lambert (« Wolubilis »)-Di. 13/10h ; & Woluwe-Saint-Pierre (« Centre culturel »)-Ma. 08/20h

  • en mars :

à Auderghem (« Centre culturel »)-Ve. 18/20h30 ; Auvelais (« Centre culturel »)-Je. 10/20h ;   Remouchamps (« Centre récréatif »)-Lu. 14/20h15 ; Tournai (« Imagix »)-Je. 17/17h & 20h ; Verviers  (« Centre culturel »)-Ma. 15/14h ; Waterloo (« Salle Jules Bastin »)-Me. 16/14h30 & 20h ; & Wavre (« La Sucrerie »)-Ma. 08/20h.

© « Explo »

A noter que pour terminer la saison 2021-2022trois autres ciné-conférences sont au  programme du  cycle principal d’ « Exploration du Monde » :

*** jusqu’au vendredi 25 février, les conférenciers-cinéastes français Claire Barrau et François Bertrand  présentent, à Bruxelles et en Wallonieleur reportage « Les Chemins du Sacré »,

*** jusqu’au jeudi 28 avrille conférencier-cinéaste français Frédéric Lavachery présente, à Bruxelles et en Wallonieson reportage, sur son père « Haroun Tazieff, le Poète du Feu ».

*** du mardi 19 avril jusqu’au mercredi 01 juinle conférencier-cinéaste canadien André Maurice  présentera, à Bruxelles et en Wallonieson reportage « Canada, Terre de grands Espaces ».

Pour la programmation complète de la saison 2021-2022, consultez le site web :   http://www.explorationdemonde.be.

Yves Calbert.

Photographies : © Aurélia Tazi et son équipe.

About Author