CULTURE-MEDIA

Le média de la Culture en Belgique et dans le Nord de la France

LE MUSEE DE LA PISCINE A ROUBAIX

EXPOSITIONS DE « LA PISCINE », À ROUBAIX, JUSQU’AU 04 SEPTEMBRE

Accueil » Home-CULTURE-MEDIA » LE MUSEE DE LA PISCINE A ROUBAIX

EXPOSITIONS DE « LA PISCINE », À ROUBAIX, JUSQU’AU 04 SEPTEMBRE

Les expositions temporaires se suivent au « Musée d’Art et d’Industrie André Diligent », plus connu sous le nom de « La Piscine »à Roubaix.

*** Ainsi, il nous reste seulement quelques joursjusquà ce dimanche 04 septembre, pour découvrir : « Robert Lotiron – La Poésie au Quotidien ».

« Les plaisirs du dimanche » (R. Lotiron) © « ADAGP »/Paris/2022

Cette exposition rétrospective, consacrée au peintre et graveur indépendant Robert Lotiron (1886-1966), fait suite aux récentes donations, consenties par la famille de l’artiste, ainsi que par Elisabeth et Jacques Foucart.

Notons que Robert Lotiron, représentant fondamental de l’art figuratif de l’entre-deux-guerres, est un artiste peintre investi dans le mouvement de renouveau des arts décoratifs des années 1930 et 1940, auquel s’intéresse plus particulièrement « La Piscine ».

Ce Parisien, ayant étudié au Royaume-Uni, de 1901 à 1903, revint dans la capitale française, pour entammer des études artistiques à l’ « Académie Julian », où il fréquenta l’atelier de Jules Lefèbvre (1834-1912) et se lia d’amitié avec Roger de La Fresnaye (1885-1925) et Louis Marcoussis (1878-1941).

AD

D’abord influencé par l’impressionnismeRobert Lotiron adhère brièvement au cubisme, qui marque sa maturité avec l’expression d’une forte synthèse des formes. S’imposant ensuite comme l’un des paysagistes les plus en vue de son époque, ses œuvres sont régulièrement acquises par l’État français, bénéficiant, dans les années 30, de plusieurs commandes de décorations murales. Ayant abordé la lithographie, après la seconde guerre mondiale, sa vision se fait de plus en plus directe et dépouillée

« Paris, Sablière au Bord des Quais » (Robert Lotiron) © « ADAGP »/Paris/2022

Ce Parisien, ayant étudié au Royaume-Uni, de 1901 à 1903, revint dans la capitale française, pour entammer des études artistiques à l’ « Académie Julian », où il fréquenta l’atelier de Jules Lefèbvre (1834-1912) et se lia d’amitié avec Roger de La Fresnaye (1885-1925) et Louis Marcoussis (1878-1941).

D’abord influencé par l’impressionnismeRobert Lotiron adhère brièvement au cubisme, qui marque sa maturité avec l’expression d’une forte synthèse des formes. S’imposant ensuite comme l’un des paysagistes les plus en vue de son époque, ses œuvres sont régulièrement acquises par l’État français, bénéficiant, dans les années 30, de plusieurs commandes de décorations murales. Ayant abordé la lithographie, après la seconde guerre mondiale, sa vision se fait de plus en plus directe et dépouillée.

« Moisson » (Robert Lotiron) © « Musée des Beaux-Arts » (Cambrai)

Concernant son oeuvre gravé, notons que jusqu’au dimanche 16 octobreà Cambrai, le « Musée des Beaux-Arts », sis au sein de l’ « Hôtel particulier de Francqueville », édifié en 1720, nous propose son exposition temporaire « Robert Lotiron – L’Oeuvre gravé et lithographié »Site web : https://www.musenor.com/musees/musee-des-beaux-arts-cambrai.

*** Revenons à « La Piscine », pour découvrir, dans les cabines de bains et face à ces dernières, une seconde exposition temporaire : « Henri Vergé-Sarrat & Rolande Déchorain – Regards croisés ».

« Personnages aux environs de Biskra » © « La Piscine » © Photo : A. Leprince

Ayant reçu, en 2015,une donation de Valia Boulay, le musée roubaisien acquit un riche ensemble d’oeuvres d’Henri Vergé-Sarrat (1880-1966) et de Rolande Déchorain (1898-1977). 

Rolande Déchorain © « La Piscine » 

Ce deux artistes – ayant effectué plusieurs séjours en Égypte, et au Maghrebplus particulièrement en Algérie, loin des clichés coloniaux et sans parti-pris idéologique – nous offrent des oeuvres pittoresques, nous permettant de découvrir les paysages etla vie locale des régions visitées.

 « Payasage aux Environs de Gafsa » (H.Vergé-Sarrat) © « La Piscine » 

*** A l’extrémité de l’étendue d’eau, témoignant de l’existence de l’ancienne piscine municipale, nous trouvons un assortiment d’oeuvres en porcelaine, « La Piscine »s’associant, à cette occasion, pour la première fois, à la « Triennale internationale de Céramique contemporaine », organisée par « Ceramic Art Andenne »

« What to Value » (Kwan Jeong) © « La Piscine » 
 

Imaginée par une poignée de passionnés, cet événement mettant la céramique à l’honneur, acquit, en bord de Meuse, à Andenne, en 1988, s’étant appelée « Viens voir un Pot », lors de ses deux premières éditions. 

En 1992, cette organisation prit le nom de « Biennale de la Céramique d’Andenne », attirant très rapidement un public de connaisseurs et d’artistes renommés. DevenueTriennale, dès 2018, sous l’appellation « Ceramic Art Andenne », elle se consacre pleinement, désormais, à apporter une plus grande visibilité à l’art de la céramique contemporaine

Céramique sud-coréenne © « Korea Ceramic Foundation » © « La Piscine »

Cette année, c’est la Corée du Sud qui est à l’honneur, dix céramistes sud coréens ayant été invités, avec l’appui de la « Korea Ceramic Foundation », chacun d’eux faisant ressortir, avec subtilité et maîtrise technique, tout ce que le terreau de ses origines lui a apporté. Guidés par ce qu’ils savent et ce qu’ils continuent à apprendre, ces artistes créent ainsi des pièces extraordinairesmélanges de tradition et de contemporanéité, nous permettant de découvrir tout ce qui se fait dans le monde de la céramique coréennedans son intéressante diversité de formes

Honorer, ainsi, sa culture et en renouveler l’espritÉtudier l’ancien pour créer le nouveauRéinterpréter des formes séculairesdes styles et des goûts traditionnelspour les extérioriser autrementSe souvenir des sensations du passé et se rappeler des paysagesles faisant vivre à nouveau. Tels sont les buts de cette Triennaledont le volet belgeà Andenne, se termina en juin, ayant accueilli plus de 1.500 visiteursSite web :http://www.ceramicartandenne.be/.

*** A l’étage, deux cabinets de dessins nous accueillent, sous l’appellation« Belles Feuilles & Petits Papiers »affichesaquarellescollagesdessins, estampes, gravures,l avisphotographies, … faisant honneur à la citation de Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867) : “Le dessin est la probité de l’art.”

exposition Umecker
Sans Titre (Olivier Umecker) © « La Piscine »

C’est actuellement le travail d’Olivier Umecker (°Strasbourg/1974) – « L’Alternance du Plein et du Vide » – qui nous est présenté, son processus créatif nous dévoilant sa diversitésa fragile grâcesa sincérité et sa spontanéité.

 *** Voisinant l’une de ces cabinets de dessins, des accrochages de mode et de textiles nous sont proposés, au sein de sept cabines-vitrines, dévoilant aussi bien des productions du Nord, que de l’Autriche, de l’Italiede la Russie, …

Accrochages Mode & Tetile © « La Piscine » 

Des tissus coptes aux créations les plus contemporaines, la tissuthèque de « La Piscine » abrite un fonds textile d’une grande richesse. Des archives inestimablesdévoilent les cotonnadessoieries lamées du XVIIIè siècle, chaudes tapisseries du Nordet velours de la Renaissanceaux motifs souvent les plus surprenants et étonnamment modernes

Un ensemble d’accessoires et de vêtementsdu XVIIIè siècle à nos jours, riche de plusieurs milliers de pièces, constitue un élément essentiel du patrimoine conservé à « La Piscine »nourri, depuis le début des années 1990, par la générosité de collectionneurs, de créateursde donateursaux vestiaires personnels ou familiaux de qualité, ou par des achats réalisés par les « Amis du Musée ».

lille, roubaix, musée roubaix, la piscine à Roubaix, musée la piscine, art déco
© « La Piscine » 

Ouverture : jusqu’au dimanche 04 septembre, du mardi au jeudi, de 11h à 18h, le vendredi, de 11h à 20h, le samedi & le dimanche, de 13h à 18h. Prix d’entrée (incluant la collection permanente): 11€ (9€, en tarif réduit / 0€, pour les moins de 18 ans ; toute personne porteuse d’un handicap et son accompagnateur ; les membres d’un groupe de minimum 10 personnes ; pour tous les étudiants, les vendredis ; & pour tous, les vendredis, de 18h à 20h). Ouverture du restaurant : du mardi au dimanche : de 12h à 17h30. Contacts lapiscine.musee@ville-roubaix.fr & 00.33.3/20.69.23.60Site web : https://www.roubaix-lapiscine.com/.

Yves Calbert.

About Author