CULTURE-MEDIA.BE

Média de la Culture en Belgique et dans le Nord de la France

LES NOMINÉS DES 13È « MAGRITTE DU CINÉMA » – CÉRÉMONIE, LE SAMEDI 9 MARS

LES NOMINÉS DES 13È « MAGRITTE DU CINÉMA » – CÉRÉMONIE, LE SAMEDI 9 MARS

Accueil » Home-CULTURE-MEDIA » LES NOMINÉS DES 13È « MAGRITTE DU CINÉMA » – CÉRÉMONIE, LE SAMEDI 9 MARS

LES NOMINÉS DES 13È « MAGRITTE DU CINÉMA » – CÉRÉMONIE, LE SAMEDI 9 MARS

© « Magritte du Cinéma »

Le vendredi 09 février, les nominés des 13è « Magritte du Cinéma » ont été dévoilés, au « Théâtre national Wallonie-Bruxelles », qui seront soumis aux votes des plus de 870 membres de l’ « Académie André Delvaux »organisatrice de l’événement.

Dans l’attente de la 13è « Cérémonie des Magritte du Cinéma »programmée le samedi 09 mars, à 20h30, pour la seconde fois, en ce même lieu, voici la liste des nominés pour l’attribution de trois des principaux Prix.

Augure : Photo

Nominé comme « meilleur Film » : « Augure » (Baloji Tshiani)

*** Magritte du meilleur Film :

  • « Augure », de Baloji Tshiani ;
  • « Dalva », d’Emmanuelle Nicot ;
  • « Le Paradis », de Zeno Graton ;
  • « Le Syndrome des Amours passées », de Rapaël Balboni & Ann Sirot ;
  • « Temps Mort », d’Eve Duchemin.
1024152_fr_dalva_1675244082091

Nominé comme « meilleur Film » : « Dalva » (Emmanuelle Nicot)

*** Magritte de la meilleure Actrice :
* Lubna Azabal, dans « Le bleu du Caftan », de Maryam Touzan ;
* Lucie Debay, dans « Le Syndrome des Amours passées », d’Ann Sirot & Raphaël Balbon ;
Yolande Moreau, dans « La Fiancée du Poète » de Yolande Moreau ;
* Mara Taquin, dans « La Petite », de Guillaume Nicloux.

Nominé comme « meilleur Film » : « Le Paradis » (Zeno Graton)

*** Magritte du meilleur Acteur :
Bouli Lannersdans « Un Coup de Maître », de Rémi Bezançon ;
* Jérémie Renier, dans « Ailleurs si j’y suis », de François Pirot ;
* Marc Zinga, dans « Augure », de Baloji Tshiani ;
Arieh Worthalter, dans « Le Procès Goldman », de Cédric Kahn.

Lazare Gousseau et Lucie Debaye dans "Le Syndrome des amours passées", le nouveau film d'Ann Sirot et Raphaël Balboni.

Nominé comme « meilleur Film » : « Le Syndrome des Amours passées » (Raphaël Balboni & Ann Sirot)

Soulignons qu’ « Augure »avec 13 nominations, détient un nouveau record pour un seul film. Dans sa foulée, on retrouve « Dalva »qui comptabilise 9 nominations, puis « Le Syndrome des Amours passées »qui en totalise 8.

Ève Duchemin viendra présenter ce film intense et lumineux au cinéma Colisée.  Photo  DR

Nominé comme « meilleur Film » : « Temps Mort » (Eve Duchemin)

A noter qu’en dehors des votes pour l’attrubution de 22 « Magritte du Cinéma », le Conseil d’Administration de l’ « Académie Paul Delvaux » a décidé, ce vendredi 16 févrierd’octroyer son annuel « Magritte d’Honneur » à une actrice française :

Aurore Clément (°Soissons/1945). « Top model », dans les années ’70, pour des magazines tels que « Elle » & « Vogue« , bientôt découverte par Louis Malle (1932-1995), elle fut, notamment, l’une des interprètes d’ « Apocalypse Now » (USA/1979), de Francis Ford Coppola (°Détroit/1939) & de « Paris, Texas » (All.-Fra-UK-USA/1984), de Wim Wenders (°Düsseldorf/ 1945), s’étant liée d’amitié avec la réalisatrice belge Chantal Ackerman (1950-2015), pour qui elle joua dans six films, dont « Les Rendez-vous d’Anna » (All.-Bel.-Fra./1978), dans lequel elle interprète le rôle-titre, ayant écrit : « ‘Anna’ c’est moi, c’est nous tous, c’est nous toutes ».

Magritte du cinéma 2024 : le Magritte d’honneur sera décerné à Aurore Clément

Aurore Clément, « Magritte d’Honneur » © Photo : Carole Bellaïche

Egalement comédienne appréciée en théâtreAurore Clément écrivit dans son livre « Une Femme sans Fin s’enfuit » : « C’est l’amour, l’amour du théâtre  qui nous fait vivre, nous les petits enfants comédiens, il faut recommencer sans cesse, jouer, jouer, ça prend toute la vie pour apprendre, regarder, écouter. On n’en finit pas d’y revenir, c’est privé, c’est quelque chose de mystérieux, on ne peut pas faire autrement. Il ne faut pas penser à sa carrière, il faut jouer, on tombe, et on se relève, on y va »

Bouli Lanners président de la 13e Cérémonie des Magritte du Cinéma.

Bouli Lannersprésident des 13è « Magritte du Cinéma » © Photo : Laure Geerts

Se retirant actuellement du cinémapour se consacrer à son autre passioncelle des marionnettes, en remerciement pour l’estime que nous lui portons, Bouli Lanners (Philippe LannersMoresnet-Chapelle/1965) – fait, en 2010, « Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres »à Paris ; en 2023, « Commandeur du Mérite wallon »à l’ « Elysette », à Jambes-Namur, et « Citoyen d’Honneur«  de la Ville de Liège – a accepté d’être le président des 14è « Magritte du Cinéma », lui qui n’est pourtant pas un passionné de ce genre de célébration,

Elise Ancion et Bouli Lanners ont transformé la cave de leur maison en atelier de stockage et de restauration de marionnettes.

Avec son épouse, Elise Ancion, et leur « Théâtre de la Couverture chauffante »/2023 © Ph. : « Le Soir »

En 2023, également, il reçutpour « La Nuit du 12 » (Dominik Moll), le « César du meilleur Acteur dans un second Rôle » (déclarant, à l’ « Olympia » à Paris : « Putain, je suis de Liège, quand même ») & le « Magritte du meilleur Acteur ». Comme réalisateur, il reçut un second « Magritte du Cinéma » celui d« meilleur Réalisateur »pour « L’Ombre d’un Mensonge » (« Nobody as to know »), fiction récompensée du « Magritte du meilleur Film », qui lui permit, aussi, de recevoir, en 2021, le Prix de « Best Actor » au « Chicago International Film Festival ».

Bouli Lanners et Close grands vainqueurs des Magritte 2023

Bouli Lanners et ses « Magritte du Cinéma »/2023 © Photo : « MdC »

Principales autres distinctions préalables, comme acteur : en 2013, le « Magritte du meilleur Acteur dans un second Rôle »pour « De Rouille et d’Os » (Jacques Audiard), ainsi qu’en 2020, le « Magritte du meilleur Acteur », pour « C’est ça l’Amour » (Claire Burger), ce film remportant, aussi, en 2019, le « Prix d’Interprétation masculine »au « Festival du Film de Cabourg »

Comme réalisateur, notons, entre autres, en 2003, à Lille, « Grand Prix du Jury »pour « Muno »Pour « Eldorado »il reçut, en 2008, le « Prix André Cavens du meilleur Film belge » (octroyé par l’ « Union de la Critique de Cinéma » {« UCC »}), deux Prix (« de la Critique internationale »  « Regards Jeunes »), à la « Quinzaine des Réalisateurs »au « Festival de Cannes », et « Prix Label Europa Cinemas du meilleur Film européen ».

Bouli Lanners a été fait Commandeur du Mérite wallon.

Bouli Lanners, « Commandeur du Mérite wallon »/2023 © Photo : « Belga »

Pour « Les Géants », il reçut, en 2012, les « Magritte du meilleur Film » « du meilleur Réalisateur »trois autres « Magritte du Cinéma » (« de la meilleure Actrice dans un second Rôle »de la meilleure Image » & « de la meilleure Musique originale ») étant décernés à ce film, ainsi qu’en 2011,  le « Prix SACD (Société des Auteurs & Compositeurs Dramatiques)« au « Festival de Cannes »de même que deux « Bayards » (« du meilleur Acteur » & « de la meilleure Photographie »), au « FIFF » (« Festival International du Film Francophone »), à Namur.

Enfin, pour « Les Premiers, les Derniers »il reçut, en 2017, les « Magritte du meilleur Film » « du meilleur Réalisateur »trois autres « Magritte du Cinéma » (« du meilleur Acteur dans un second Rôle »« des meilleurs Costumes » & « des meilleurs Décors ») ; ainsi qu’en 2016, deux Prixà la  « Berlinale » (« du Jury oecuménique » « Label Europa Cinemas ») ; et le « Swann d’Or du meilleur Réalisateur »au « Festival du Film de Cabourg ».

« Putain, je suis de Liège, quand même » © Photo : Ville de Liège

Enseignant à l’ « INSAS » (« Institut National Supérieur des Arts du Specacle »), il est le cinéaste le plus primé de l’histoire des « Magritte du Cinéma », y ayant remporté pas moins de 12 statuettescomme réalisateur de trois filmsBouli Lanners est, également, l’acteur le plus primé (à égalité avec Emilie Dequenne), ayant été six fois nominél’ayant emporté à deux reprises, en 2020 et en 2023, nul mieux que lui ne pouvait être désigné comme président de cette  13è édition.

Soulignons que ce prestigieux acteur-réalisateur succède, à la présidence, à : Lubna Azabal (2023), Thierry Michel (2022), Pascal Duquenne (2020), Patar et Aubier (2019), Natacha Régnier (2018), Virginie Efira (2017), Marie Gillain (2016), François Damiens (2015), Emilie Dequenne (2014), Yolande Moreau (2013), Bertrand Tavernier (2012) et Jaco Van Dormael (2011).

Patrick Ridremont, le « Maître de Cérémonie », en 2023 & 2024 © Ph. : « Magritte du Cinéma »

Champion du monde de la « Ligue d’Impro »avec son équipe, en 1999, à Montréalréalisateur du long-métrage « Dead Man Walking »dans lequel jouait Virginie Efira, Patrick Ridremont (°Kinshasa/1967) remporta pour ce film, en 2012, trois « Prix du Public »au « FIFF »à Namurau « Festival international des Jeunes Réalisateurs »à Saint-Jean-de-Luz & au « Festival du Film de La Réunion »à Saint-Pauloù il reçut, aussi, le « Prix Jeune du meilleur Film ».

Fort de son expérience, en 2023, il nous revient, plus enthousiaste que jamais, pour la seconde année consécutivecomme « Maître de Cérémonie » des 13è « Magritte du Cinéma ».

© « Magritte du Cinéma »

Ne manquons donc pas l’occasion de vivre, durant trois heures, cette 13è Cérémoniece samedi 9 mars, à 20h35, grâce à la « RTBF »sur « LA TROIS », voire sur « TV5 », ou, en différé, sur « Auvio ».

Yves Calbert.

About Author